Public Release:  L'activité physique et la santé : trouver la bonne prescription

Canadian Institutes of Health Research

L'IALA des IRSC favorise l'activité physique, la mobilité et la santé à toutes les étapes de la vie

Ce communiqué est disponible en anglais.

Saskatoon (3 novembre 2008) - Nous savons tous que l'activité physique est bonne pour la santé. Mais pourquoi au juste l'est elle? Quel effet a l'exercice sur les cellules et les tissus de l'organisme? Que devons nous savoir pour recourir plus efficacement à l'activité physique afin de combattre des maladies chroniques comme l'arthrite, le diabète et les maladies du cœur? Et quels facteurs sociaux et psychologiques empêchent les gens de faire de l'exercice ou de pratiquer des sports?

Ce ne sont là que quelques unes des questions auxquelles l'Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite (IALA) des Instituts de recherche en santé du Canada tentera de répondre au cours des cinq prochaines années dans le cadre de son plan stratégique dévoilé aujourd'hui à l'Université de la Saskatchewan.

« Avec l'accroissement et le vieillissement de la population canadienne, le fardeau de l'arthrite et de l'ostéoporose ainsi que des affections musculo squelettiques, bucco dentaires et cutanées s'intensifiera pour le système de santé », affirme la Dre Jane E. Aubin, directrice scientifique de l'IALA. « Nous voulons réduire ce fardeau et améliorer la santé et la qualité de vie des Canadiens de tous les âges en soutenant la recherche qui nous aide à mieux comprendre la relation entre l'activité physique, la mobilité et la santé. »

Au cours des cinq prochaines années, l'Institut travaillera avec ses partenaires pour financer des projets de recherche et de formation soumis à l'examen de pairs dans le domaine de l'activité physique et de la santé. Cette recherche pourra porter sur des thèmes allant du comportement des cellules des tissus articulaires aux aspects psychosociaux de l'exercice, de l'activité et des sports sur les populations. Suivent des exemples d'activités particulières :

  • Étude de la prévention ou de l'inversion du processus morbide par l'activité physique et la mobilité.

  • Combinaison de la médecine physique et des stratégies de réadaptation pour un rétablissement complet des fonctions à la suite de lésions tissulaires.
  • Étude des questions liées à l'accessibilité et à la prestation des traitements et des services de santé qui favorisent l'activité physique, la mobilité et la santé.
  • Examen des facteurs personnels et environnementaux qui influent sur l'adoption et le maintien d'un mode de vie sain.
  • Évaluation des mécanismes d'application des connaissances scientifiques sous forme de politiques publiques viables.

L'Institut favorisera aussi l'application des résultats de la recherche dans de nouvelles politiques et de nouveaux programmes en matière d'activité physique avec la collaboration de partenaires et de collectivités.

« Je félicite l'IALA d'avoir choisi l'activité physique comme priorité de recherche stratégique », déclare la Dre Karen Chad, vice présidente intérimaire (Recherche) à l'Université de la Saskatchewan. Comme chercheuse en activité physique, je connais personnellement l'effet positif de l'exercice régulier sur la santé et la qualité de vie. Nous parvenons avec énormément de succès à faire bouger les gens en Saskatchewan grâce à notre projet primé Saskatoon in motion. »

Avec une équipe de chercheurs de l'Université de la Saskatchewan, de la région sanitaire de Saskatoon, de la municipalité de Saskatoon et de ParticiPACTION, la Dre Chad a dirigé un projet financé par les IRSC qui est devenu le volet recherche de la stratégie de promotion de la santé in motion, qui vise à encourager tous les citoyens à intégrer l'exercice physique régulier dans leur quotidien. L'impact de in motion se fait sentir bien au delà de la Saskatchewan. Ce programme est devenu un modèle pour des collectivités dans tout le Canada. L'équipe de in motion a remporté des prix à l'échelle locale, nationale et internationale pour ses réalisations.

Tout en mettant l'accent sur l'activité physique et la mobilité, l'IALA continuera de venir en aide aux chercheurs dans les six domaines où sa communauté de recherche est active : l'arthrite, la réadaptation musculo squelettique, les os, le muscle squelettique, la peau et la santé bucco dentaire. L'IALA s'intéresse non seulement à l'activité physique et à la mobilité, mais aussi à la douleur, à l'invalidité et à la maladie chronique, ainsi qu'aux lésions, à la réparation et au remplacement tissulaires. En finançant la recherche qui répond à des critères d'excellence dans ces domaines, l'IALA espère créer des connaissances qui aideront les Canadiens à vivre de façon plus saine et active.

###

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l'organisme de financement de la recherche en santé du gouvernement du Canada. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et de favoriser leur application en vue d'améliorer la santé, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santé au Canada. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à près de 12 000 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada. www.irsc-cihr.gc.ca. www.cihr-irsc.gc.ca

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS :

David Coulombe, Relations avec les médias des IRSC, 613-941-4563, relationsaveclesmedias@irsc-cihr.gc.ca
Kathryn Warden, Université de Saskatchewan, 306-966-2506, kathryn.warden@usask.ca

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.