[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
11-Mar-2009

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Sylvain-Jacques Desjardins
sylvain-jacques.desjardins@umontreal.ca
514-343-7593
University of Montreal
@uMontreal_news

Lien étroit entre la consommation de cannabis et les habitudes de conduite dangereuses

Des chercheurs de l'Universite de Montreal analysent l'usage de la marijuana et d'autres comportements a risque dans la revue Accident Analysis and Prevention

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 11 mars 2009 - Les jeunes hommes à la recherche d'émotions fortes sont plus susceptibles de conduire sous l'influence du cannabis et de façon imprudente, selon une nouvelle étude de l'Université de Montréal. Comme l'indique la revue Accident Analysis and Prevention, les hommes âgés en moyenne de 27 ans qui sont à la recherche d'émotions fortes et qui sont impulsifs sont plus souvent prêts à prendre le volant après avoir consommé du cannabis que ne le sont les hommes plus âgés.

« Nous avons observé que les habitudes de conduite dangereuses sont interdépendantes. Les personnes qui obtiennent un score élevé sur les échelles mesurant l'impulsivité ou la recherche de sensations fortes ont démontré un risque élevé de conduite sous l'influence du cannabis », affirme l'auteur principal, Jacques Bergeron, professeur au Département de psychologie de l'Université de Montréal.

« Il s'agit, à notre connaissance, de la première étude à examiner l'association entre la conduite sous l'influence du cannabis et une grande variété d'habitudes de conduite dangereuses ».

Quelque 83 hommes ont pris part à l'étude. Les participants, âgés entre 17 et 49 ans, ont été observés lors de tests de simulation de conduite et interrogés sur leurs antécédents de conducteurs d'automobile. Les chercheurs ont choisi des hommes pour former le groupe cible, car les statistiques révèlent qu'ils conduisent plus souvent de façon dangereuse et sous l'influence du cannabis que ne le font les femmes.

Les scientifiques ont découvert que 35 % des participants avaient été impliqués dans au moins un accident de la route comportant un dommage matériel au cours des trois années précédentes. En outre, 30 participants ont admis avoir fait usage de cannabis, et 80 % de ces derniers ont déclaré avoir été impliqués dans au moins un incident de conduite sous l'influence du cannabis dans les 12 mois précédents.

« Notre étude révèle que les hommes déclarant conduire sous l'influence du cannabis courent généralement plus de risques d'être impliqués dans un accident de la route », explique Isabelle Richer, principale responsable de l'étude et doctorante au Département de psychologie de l'Université de Montréal.

Afin de détourner les personnes à la recherche de sensations fortes de la conduite sous l'influence du cannabis ou d'autres comportements dangereux, Richer et Bergeron recommandent aux autorités de créer des messages d'intervention stimulants et originaux qui retiennent l'attention. « Les comportements à risque sur les routes ont tendance à présenter une intercorrélation; les interventions devraient par conséquent porter sur un vaste éventail de comportements dangereux », souligne Isabelle Richer.

###

Partenaires de la recherche

Cette étude a reçu le soutien du RISQ (Recherche et intervention sur les substances psychoactives-Québec) et du Fonds québécois sur la société et la culture.

À propos de l'étude

Les auteurs de l'article « Driving under the influence of cannabis: Links with dangerous driving, psychological predictors, and accident involvement », publié dans la revue Accident Analysis and Prevention, sont Isabelle Richer et Jacques Bergeron de l'Université de Montréal.

Sur le Web

À propos de l'Université de Montréal :
www.umontreal.ca/

À propos du Départment de psychologie :
http://www.psy.umontreal.ca/index.html

À propos de Jacques Bergeron :
http://www.recherche.umontreal.ca/chercheurs_unites/chercheur_affichage.asp?noseq_chercheur=180

À propos de la revue Accident Analysis and Prevention :
http://www.sciencedirect.com/science/journal/00014575



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.