[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
9-Jul-2009

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Isabelle Kling
isabelle.kling@muhc.mcgill.ca
514-843-1560
McGill University Health Centre
@cusm_muhc

Vers une explication de la maladie de Crohn?

Une étude innovante de l'Institut de recherche du CUSM nous rapproche d'une explication sur l'origine de la maladie de Crohn

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 9 juillet 2009 - 25% des patients atteints de la maladie de Crohn portent une mutation dans le gène NOD2, pourtant nous ne savons pas précisément comment cette mutation influe sur la maladie. La dernière étude menée par le Dr Marcel Behr, de l'Institut de recherche du CUSM et de l'Université McGill, lève partiellement le voile sur ce mécanisme. Elle sera publiée le 9 juillet dans la revue Journal of Experimental Medicine.

Le gène NOD2 définit un récepteur de notre système immunitaire qui, en temps normal, reconnait les bactéries et lance un signal de combat. Cette étude prouve que le récepteur NOD2 reconnait de façon préférentielle un peptide appelé N-glycolyl-MDP, qui se trouve uniquement dans une certaine famille de bactéries : les mycobactéries. Ainsi, lorsqu'une mycobactérie envahit le corps humain, elle provoque une réponse immunitaire immédiate et très forte par l'intermédiaire du récepteur NOD2.

« Maintenant que nous connaissons mieux le rôle normal de NOD2, il est possible de faire l'hypothèse que sa mutation empêche de reconnaitre correctement les mycobactéries, » explique le Dr Behr. « Puisque les mycobactéries ne sont plus reconnues, elles ne sont pas combattues efficacement et peuvent infecter le corps de façon persistante. »

Le lien entre la présence de mycobactéries et la maladie de Crohn était déjà connu des chercheurs, mais sans savoir si la présence des bactéries était une cause ou une conséquence de la maladie. Cette nouvelle découverte permet d'associer la prédisposition à la maladie de Crohn avec la mutation du gène NOD2 et la présence de mycobactéries : une association qui rapproche les chercheurs du mécanisme de développement de la pathologie.

D'autres recherches seront nécessaires pour aboutir à une explication satisfaisante. Mais celles-ci ouvriront probablement aussi de nouvelles approches thérapeutiques pour combattre la maladie de Crohn.

###

Le Dr Marcel Behr

Le Dr Marcel Behr est chercheur en « Infection et immunité » à l'Institut de recherche du CUSM. Il est aussi Professeur associé en médecine et « William Dawson Scholar » à l'Université McGill.

Financement

Cette étude a été financée par une bourse des Instituts de Recherche en Santé du Canada. Le salaire de certains chercheurs a été payé par le Fonds de la recherche en santé du Québec.

Partenaires

Cet article a été co-signé par François Coulombe, Maziar Divanghi, Frédéric Veyrier, Louis de Léséleuc, Dr Michael B. Reed et Dr Marcel Behr de l'Institut de recherche du CUSM, ainsi que par James L. Gleason de l'université McGill, Yibin Yang, Michelle A. Kelliher, Amit K.Pandey, et Christopher M. Sassetti de l'University of Massachussetts Medical School.

L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR CUSM) est un centre de recherche de réputation mondiale dans le domaine des sciences biomédicales et des soins de santé. Établi à Montréal, au Québec, il constitue la base de recherche du CUSM, centre hospitalier universitaire affilié à la Faculté de médecine de l'Université McGill. L'Institut compte plus de 600 chercheurs, près de 1 200 étudiants diplômés et postdoctoraux et plus de 300 laboratoires de recherche consacrés à un large éventail de domaines de recherche, fondamentale et clinique. L'Institut de recherche est à l'avant-garde des connaissances, de l'innovation et de la technologie. La recherche de l'Institut est étroitement liée aux programmes cliniques du CUSM, ce qui permet aux patients de bénéficier directement des connaissances scientifiques les plus avancées. L'Institut de recherche du CUSM est soutenu en partie par le Fonds de la recherche en santé du Québec.

Pour de plus amples renseignements, consulter l'adresse www.cusm.ca/research.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.