[ Back to EurekAlert! ] Public release date: 21-Jul-2010
[ | E-mail Share Share ]

Contact: Alexandra Radkewycz
Alexandra.Radkewycz@uhn.on.ca
416-340-3895
University Health Network

Le UHN exploite le premier système de télépathologie en Ontario

Le nouveau système relie par Internet les pathologistes du UHN

Ce communiqué est disponible en anglais.

Les médecins de trois communautés du Nord de l'Ontario sont maintenant virtuellement reliés en tout temps aux spécialistes en pathologie du University Health Network (UHN), grâce à un nouveau moyen révolutionnaire de diagnostiquer des pathologies sur Internet.

Le nouveau système de télépathologie est le premier du genre en Ontario. Il permet aux médecins des hôpitaux en région rurale et éloignée de consulter des pathologistes spécialisés du UHN. Ils peuvent transmettre instantanément les images numériques de prélèvements pathologiques, ce qui leur permet d'établir un diagnostic rapide et précis pour les patients, indépendamment du lieu de transmission. Les trois premiers établissements à être reliés au UHN sont les hôpitaux communautaires de Timmins, Sault Ste. Marie et Kapuskasing, tous situés à plus de 600 kilomètres de Toronto.

« Les hôpitaux communautaires, en général, continuent de compter sur leur pathologiste général, sur place, pour diagnostiquer les cas courants, mais font appel aux spécialistes du UHN pour les cas plus complexes, explique la Dre Sylvia Asa, directrice médicale du Programme de médecine de laboratoire et pathologiste en chef au UHN. Certains hôpitaux communautaires ne disposent d'aucuns service de pathologie et doivent expédier leurs prélèvements de tissus et de sang à des laboratoires d'une ville voisine. Nous devions trouver une meilleure façon de fournir des services à ces collectivités. »

La Dre Asa souligne que le temps de transport entre les régions du Nord de l'Ontario et le centre-ville de Toronto varie entre 24 et 48 heures, ce qui rend virtuellement impossibles les consultations peropératoires auprès des pathologistes du UHN. « Maintenant, les chirurgiens des petites localités peuvent nous transmettre des biopsies pendant l'intervention chirurgicale, et nous pouvons alors leur conseiller le traitement approprié, dit-elle. Auparavant, on pratiquait une biopsie sur un patient qui devait attendre les résultats, parfois pour apprendre qu'il devra subir une autre intervention douloureuse. »

« Le système de télépathologie procurera à notre laboratoire la capacité de fournir un soutien clinique et diagnostique, qui ne se trouve normalement qu'auprès des grands centres hospitaliers hautement spécialisés, dit le chef de la direction générale du Timmins and District Hospital, Roger Walker. Dans bien des cas, ceci permettra d'éviter deux ou trois déplacements entre le lieu de résidence et notre hôpital parce que le travail peut se faire localement et en une seule consultation. »

Le projet est appuyé par Inforoute Santé du Canada (Inforoute), le gouvernement de l'Ontario et cyberSanté Ontario.

Inforoute a investi 600 000 $ pour financer le développement du système de télépathologie. Inforoute est une organisation indépendante à but non lucratif, financée par le gouvernement fédéral, qui investit avec chaque province et chaque territoire pour accélérer le développement et l'adoption des systèmes de dossiers de santé électroniques au Canada.

« Ce programme de télépathologie est un excellent exemple des avantages que les systèmes de dossiers de santé électroniques peuvent apporter aux patients, dit Richard Alvarez, président et chef de la direction d'Inforoute Santé du Canada. Il améliore l'accès à d'importants services de pathologie spécialisés; il contribue à faire gagner du temps et à réduire l'inquiétude et l'inconfort chez le patient, tout en donnant de meilleurs résultats pour la santé. »

« CyberSanté Ontario est fière d'offrir le réseau pour une initiative qui améliore la prestation des soins de santé et dont les Ontariens peuvent bénéficier, dit Greg Reed, directeur général de cyberSanté Ontario. Ce projet illustre bien comment la collaboration au sein du réseau de santé peut améliorer les soins, la sécurité et l'accès offerts aux patients. »

Ce système a pris forme il y a quelques années alors que le service de pathologie du UHN faisait face à un problème similaire entourant le transport des diapositives. Dispersés à l'époque dans 3 établissements, les services de pathologie du UHN ont été alors réunis en un seul, au Toronto General Hospital. On a ainsi créé un centre d'expertise où les pathologistes de toutes les spécialités pouvaient se rencontrer et discuter des cas de pathologie les plus complexes. Seul inconvénient, les pathologistes devaient souvent se rendre aux deux autres hôpitaux pour diagnostiquer les prélèvements. Le temps consacré à ces cas, incluant le déplacement aller-retour, pouvait aller jusqu'à trois heures, ce qui dans certains cas pouvait entraîner un retard dans les services.

En 2002, le Dr Andrew Evans, pathologiste, a commencé à s'intéresser à un système numérique et a agi en tant que coordonnateur de la télépathologie depuis la création du programme en 2003. Bien que différentes formes de télépathologie soit utilisées partout dans le monde depuis la fin des années 80, le Dr Evans soutient que le programme du University Health Network est le premier au monde à utiliser la télépathologie de pointe sous forme de diapositives virtuelles pour le diagnostic primaire en soins de santé.

###



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]