[ Back to EurekAlert! ] Public release date: 14-Feb-2011
[ | E-mail Share Share ]

Contact: Sylvain-Jacques Desjardins
s-j.desjardins@concordia.ca
514-848-2424 x5068
Concordia University

Les loisirs : un pont entre les générations

Selon une étude de Concordia, les divertissements contribueraient au maintien des liens entre grands parents et « grands » petits enfants

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 14 février 2010 – Qu'il s'agisse de pratiquer une activité ou simplement de passer du bon temps ensemble, une nouvelle étude démontre que les divertissements constituent le ciment des relations intergénérationnelles. À ce sujet, des chercheurs des universités Concordia et Wilfrid Laurier se sont penchés sur les moyens qu'utilisent des grands parents pour entretenir des liens privilégiés avec leurs petits enfants, une fois ces derniers devenus adultes.

« Les loisirs sont essentiels à la formation de liens durables entre les générations, affirme Shannon Hebblethwaite, auteure principale de l'étude et professeure au Département des sciences humaines appliquées de l'Université Concordia. « Les moments de détente passés ensemble donnent l'occasion aux petits enfants et à leurs grands parents de se découvrir des intérêts communs. Ces affinités leur permettent en retour de nouer de solides relations intergénérationnelles.»

Parue dans la revue Family Relations: Interdisciplinary Journal of Applied Family Studies, l'étude s'appuie sur des travaux antérieurs. De fait, une saine dynamique entre les générations aide réellement les grands parents à mieux vieillir et à considérer la vie avec optimisme. « La recherche sur les liens intergénérationnels qu'établissent les petits enfants rendus adultes est somme toute récente, affirme Mme Hebblethwaite. Pourtant, compte tenu du vieillissement de la population nord américaine, les grands parents prendront de plus en plus d'importance.»

La présente étude est d'ailleurs l'une des premières à évaluer un groupe constitué de petits enfants et de leurs grands parents. « Jusqu'ici, la plupart des recherches ont porté sur le rôle parental, les enfants ou les aînés. Rares sont celles qui ont mis en lumière la contribution du divertissement en commun au resserrement des liens entre « grands » petits enfants et grands parents.»

Grand maman, côté jardin, côté cœur

L'enquête a été menée auprès de 16 grands parents, retraités ou semi retraités et âgés de 65 à 89 ans, ainsi que de 14 petits enfants, dont l'âge variait de 18 à 24 ans. Parmi les occasions qui réunissent généralement les diverses générations d'une même lignée, il y a les vacances et le temps des fêtes ainsi que des divertissements comme la cuisine, le magasinage et le jardinage.

Les grands parents transforment souvent ces réunions en séances d'apprentissage et de mentorat; ils en profitent aussi pour perpétuer l'héritage familial. « La grand mère ou le grand père raconte l'histoire des siens, parle de ses expériences et prodigue des leçons de vie, explique Mme Hebblethwaite. C'est ainsi que se transmettent valeurs et traditions familiales, et que ressort l'importance de la solidarité entre membres d'une même famille. »

Bien sûr, la recherche d'intérêts partagés représente parfois un défi : lors d'une excursion en voiture, écoutera t on Cœur de pirate ou bien Ginette Reno? Néanmoins, les participants à l'étude ont insisté sur le fait que les activités communes leur permettaient d'apprendre les uns des autres. « Un jeune homme a raconté s'être d'abord opposé à l'idée de faire des tartes avec sa grand mère. Au bout du compte, il a fini par devenir un grand chef », narre Mme Hebblethwaite.

De même, pour les aînés, le fait d'échanger avec des jeunes peut servir de catalyseur à la découverte. « Par exemple, des grands parents ont appris de leurs petits enfants à utiliser courriel, webcam et autres outils technologiques afin de garder le contact avec ces derniers, poursuit elle. Le partage des connaissances pendant les activités de loisirs amène donc grands parents et petits enfants à consolider encore davantage les liens qui les unissent.»

« Le renforcement des relations avec la matriarche ou le patriarche est tout aussi bénéfique pour les petits enfants, affirme Mme Hebblethwaite. Ces derniers peuvent notamment développer leurs sens de l'empathie. Objet de tant d'amour et d'admiration dans leur jeune âge, les petits enfants ont ainsi l'occasion, à l'âge adulte, de changer cette dynamique et de rendre toute leur affection à leurs grands parents.»

###

Participants demandés :

Shannon Hebblethwaite recrute actuellement des participants pour une étude trigénérationnelle (petits enfants, parents et grands parents). Les candidats doivent être âgés de 18 à 25 ans et s'assurer qu'au moins l'un de leurs parents ainsi que l'un de leurs grands parents accepteront de s'associer au projet. Renseignements : 514 848 2424, poste 2259, ou shebblet@alcor.concordia.ca.

Partenaires de recherche :

Le présent projet a reçu l'appui financier du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Renseignements sur l'étude :

Publié dans la revue Family Relations: Interdisciplinary Journal of Applied Family Studies, l'article « Expressions of Generativity Through Family Leisure: Experiences of Grandparents and Adult Grandchildren » a été écrit par Shannon Hebblethwaite de l'Université Concordia et par Joan Norris de l'Université Wilfrid Laurier.

Sur le Web :

Source :
Sylvain-Jacques Desjardins
Conseiller principal, communications externes
Université Concordia
Téléphone : 514 848-2424, poste 5068
Courriel : s-j.desjardins@concordia.ca
Twitter : http://twitter.com/concordianews
Nouvelles de Concordia : http://now.concordia.ca



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]