[ Back to EurekAlert! ] Public release date: 13-Apr-2011
[ | E-mail Share Share ]

Contact: Francisca Expósito
fexposit@ugr.es
34-958-246-277
University of Granada

Les femmes ressentent leurs émotions plus intensément que les hommes lors des conflits dans le couple

Ce communiqué est disponible en anglais et espagnol.

Une recherche réalisée à l'UGR analyse le type d'émotions interpersonnelles qu'hommes et femmes expérimentent face à différentes situations conflictuelles dans le couple, et l'effet des émotions dans la fréquence des conflits. Ont participé à ce travail 142 étudiants (75 femmes et 67 hommes) ayant été confrontés à 5 situations conflictuelles différentes.

Les femmes ressentent leurs émotions plus intensément que les hommes lors des conflits dans le couple, alors que ce sont les hommes qui expriment dans une plus large mesure des « émotions puissantes » comme la furie ou le mépris, et, par là même, ceux qui les provoquent le plus souvent.

C'est ce que confirme l'article publié dans la revue « Intervención Psicosocial » par les professeurs du département de Psychologie Sociale de l'Université de Grenade, Inmaculada Valor Segura, Francisca Expósito et Miguel Moya. Ce travail a analysé le type d'émotions interpersonnelles qu'hommes et femmes expérimentent face à différentes situations conflictuelles dans le couple, et l'effet des émotions dans la fréquence des conflits.

Ont participé à ce travail 142 étudiants (75 femmes et 67 hommes) de l'Université de Grenade, qui ont été confrontés à 5 situations conflictuelles différentes. En général, les résultats ont établi des différences de genre dans les émotions face à chaque situation conflictuelle.

Ainsi, face à la situation « Si mon couple fait quelque chose pour m'offenser ou me manquer au respect », les femmes ressentent plus de tristesse, tandis que « si mon couple m'intimide physiquement pendant une discussion », les femmes se sentent plus déçues que les hommes. Dans la situation « mon couple élève le ton de la voix de façon systématique », les femmes se sentent plus profondément tristes, alors que les hommes se sentent plus coupables. Et face à la situation « si mon couple manipule une discussion afin d'avoir raison », les femmes se sentent plus tristes et les hommes plus honteux.

Émotions puissantes y non puissantes

Tel que le signalent les auteurs de cette recherche, bien qu'on pourrait à priori espérer que les hommes expriment des émotions plus dominantes ou « puissantes » (comme la furie, la colère ou le mépris) et les femmes des émotions moins puissantes ou de soumission (faute, tristesse ou peur), les résultats ont démontré que les femmes sentent plus intensément aussi bien des émotions puissantes que non puissantes.

En vue de ces résultats, les chercheurs de l'UGR croient que « le contexte socioculturel et les rôles génériques assignés aux hommes et aux femmes pourraient avoir une influence fondamentale dans la façon de générer des expectatives différentes pour hommes et femmes en ce qui concerne le rôle qu'on attend d'eux dans les rapports ou les conflits de couple, car, de la même manière que la société établit une série de normes relatives à la façon dont doivent se conformer les rapports entre hommes et femmes, elle établit également des normes quant aux réponses attendues dans des situations conflictuelles. »

###


[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]