[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
23-Jan-2012

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Julie Robert
julie.robert@muhc.mcgill.ca
514-934-1934 x71381
McGill University Health Centre
@cusm_muhc

Visite à l'Urgence risquée pour les personnes âgées résidents des CHSLD

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 23 janvier 2012 - Á la suite d'une visite à l'Urgence, les personnes âgées seraient trois fois plus à risque de développer une infection respiratoire ou gastro-intestinale, dans la semaine qui suit leur retour au CHSLD (Centre d'Hébergement de Soins de Longue Durée). C'est ce que montrent les résultats d'une nouvelle étude canadienne publiée aujourd'hui dans le Journal de l'Association médicale canadienne.

« Il semble certainement y avoir un bénéfice à isoler les résidents au cours de la semaine suivant leur retour au CHSLD, explique la docteure Caroline Quach, microbiologiste-infectiologue au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et à l'Institut de recherche du CUSM, l'auteure principale de l'étude. En plus de mettre en danger la santé des autres résidents, les éclosions de maladies infectieuses génèrent une charge de travail importante et entraînent un coût financier pour l'établissement de santé.»

L'étude qui s'est déroulée de septembre 2006 à mai 2008 a inclus plus de 1200 résidents provenant de 22 CHSLD du Québec et de l'Ontario. Les visites aux urgences ont eu lieu durant les mois d'hiver, propices aux infections respiratoires et gastro-intestinales. « Suite à leur visite à l'Urgence durant la période d'hiver, les résidents avaient trois fois plus de risque de développer les symptômes d'une nouvelle infection, et ce seulement en l'absence d'éclosion de maladies infectieuses dans leur CHLSD », affirme la docteure Quach.

« Notre défi en tant que professionnels de la santé est d'améliorer continuellement nos efforts dans la mise en place et l'adhérence aux politiques et mesures de prévention des infections. Il est également suggéré de mettre en place des mesures de précaution et d'isolement lors du retour des résidents en CHLSD », explique la docteure Quach.

« Dans notre planification pour le site Glen, le contrôle de l'infection a été une priorité majeure, conclut le docteur Jean-Marc Troquet, chef des urgences pour adultes du CUSM. Les résultats de cette étude confirment ce que nous suspections et valide notre décision de concevoir l'urgence au Glen avec des chambres individuelles. »

###

Détails de l'étude

L'article Risk of infection following a visit to the emergency department: a cohort study, a été coécrit par Caroline Quach (CUSM/McGill/INSPQ), Margaret McArthur et Allison McGeer (l'Hôpital Mount Sinaï, Université de Toronto); Lynne Li (MUHC/McGill), Andrew Simor (Centre des sciences de la santé Sunnybrook, Université de Toronto); Marc Dionne (INSPQ), Edith Lévesque (CSSS, Rivière-du-Loup); Lucie Tremblay (Centre de gériatrie Maimonides, Montréal).

L'étude a été financée par l'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP), le ministère de la Santé du Québec et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Sur l'Internet

Journal de l'Association canadienne médicale :
www.cmaj.ca/

Centre universitaire de santé McGill (CUSM) :
www.cusm.ca/

Institut de recherche du CUSM :
www.cusm.ca/research/dashboard


[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.