[ Back to EurekAlert! ] Public release date: 11-Apr-2012
[ | E-mail Share Share ]

Contact: Natasha Pinol
npinol@aaas.org
202-326-7088
American Association for the Advancement of Science

Un rythme circadien perturbé prédispose au diabète

Pour les grands voyageurs, les travailleurs de nuit ou d'autres personnes avec des horloges internes déphasées, la perturbation du rythme circadien peut entraver la capacité du corps à produire de l'insuline, favorisant ainsi potentiellement l'apparition du diabète indique une nouvelle recherche. Ce résultat permet de mieux comprendre des études antérieures qui montraient que les hommes travaillant la nuit étaient plus à risque de devenir obèses ou diabétiques. Orfeu Buxton et ses collègues ont suivi 21 volontaires en laboratoire pendant presque six semaines et simulé des perturbations dans le sommeil et le rythme circadien alors que leur alimentation et leur activité restaient inchangées. Les participants ont passé trois semaines où ils ne dormaient que 5,6 heures par jour tout en vivant sur des journées de 28 heures, une situation similaire à quatre heures de décalage horaire s'accumulant chaque jour. L'équipe a trouvé que la rupture prolongée du sommeil et du rythme circadien affectait les cellules pancréatiques productrices d'insuline des volontaires, ce qui menait à une accumulation de glucose dans le sang, parfois à des niveaux considérés comme pré-diabétiques. Les participants ont aussi présenté une chute de leur taux métabolique qui pouvait se traduire par un gain de poids annuel de plus de cinq kilos. De manière surprenante, les effets délétères de l'expérience se sont avérés largement réversibles après neuf jours de réajustement circadien et une récupération du sommeil. On pense généralement que la récupération d'un manque chronique de sommeil prend plus d'une nuit ou même un week-end et que le système circadien se resynchronise après un voyage dans une nouvelle zone horaire à la vitesse d'environ une heure par jour. Les chercheurs ne savent cependant pas encore très bien comment améliorer la santé après des années de perturbations erratiques du rythme circadien et de manque de sommeil. La réduction de la fréquence des décalages pourrait selon les auteurs servir à minimiser la perturbation du rythme circadien chez les travailleurs de nuit. Ce type de travail réparti sur un mois serait potentiellement moins perturbateur que les changements faits après quelques jours ou de manière erratique. Il est important de noter que les participants ne faisaient aucun exercice au cours de l'expérience aussi d'autres études seront nécessaires pour explorer les interactions entre le sommeil, l'exercice et le régime alimentaire.

###

Article : « Adverse Metabolic Consequences in Humans of Prolonged Sleep Restriction Combined with Circadian Disruption » par O.M. Buxton, S.W. Cain, S.P. O'Connor, J.H. Porter, J.F. Duffy, W. Wang, C.A. Czeisler et S.A. Shea du Brigham and Women's Hospital à Boston, MA; O.M. Buxton, S.W. Cain, J.F. Duffy, W. Wang, C.A. Czeisler et S.A. Shea de la Harvard Medical School à Boston, MA.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.