[ Back to EurekAlert! ] Public release date: 13-Jun-2012
[ | E-mail Share Share ]

Contact: Julie Robert
julie.robert@muhc.mcgill.ca
514-934-1934 x71381
McGill University Health Centre

Gestion des conflits d'intérêt en médecine : les chercheurs préconisent l'adoption d'un cadre éthique

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 13 juin 2012 – Une étude internationale récente menée par des chercheurs de l'Université McGill et du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), s'est penchée sur l'interaction complexe et controversée des conflits d'intérêts entre les médecins experts, la médecine et l'industrie pharmaceutique ou l'industrie des dispositifs médicaux. Les résultats de cette analyse, publiés dans le journal Annals of Internal Medicine, ont pour objectif de faire progresser la façon dont les conflits d'intérêt sont gérés au sein des lignes directrices en médecine.

« Au cours des dix dernières années, les gouvernements, les sociétés de médecins spécialistes et le monde universitaire ont été de plus en plus confrontés à un dilemme éthique dans l'élaboration de lignes directrices influentes et indépendantes, destinées aux experts du monde médical », dit M. Derek J. Jones du Groupe de recherche en santé et droit de la Faculté de droit de l'Université McGill et le premier auteur de l'étude.

Selon l'étude, les lignes directrices de pratique clinique pour les maladies du cœur, les troubles mentaux et le diabète, la grippe, ont été critiquées, mises en doute ou annulées à cause d'enjeux liés à des conflits d'intérêts (CI), au États-Unis, au Canada, en France et même au sein de l'Organisation mondiale de la santé. « Les médecins experts qui ont ou qui ont eu des relations financières avec l'industrie devraient-ils participer à l'élaboration de lignes directrices de pratique clinique internationales ou devraient-ils être exclus de cet exercice ou n'y participer que de manière limitée? », questionne M. Jones. « Que faire s'ils possèdent des connaissances spécialisées qui sont rares, uniques ou essentielles? ».

Le projet interdisciplinaire a mis au point et a analysé l'incidence d'un cadre de référence en matière d'éthique, pour gérer les CI durant l'élaboration de lignes directrices internationales pour la gastroentérologie. Les chercheurs ont trouvé l'initiative fructueuse et stimulante. « Étant donné l'absence, sur la scène internationale, de définitions, de procédures ou de normes relatives aux CI, nous avons conclu qu'un cadre éthique contribue à identifier les CI, les enjeux en matière d'éthique et les options offertes pour la gestion des CI au cours du processus », commente M. Jones.

« Nous avons par la suite cherché à mesurer l'incidence de ces CI qui se manifestent lors du vote et des discussions sur les recommandations relatives aux lignes directrices de pratique clinique », explique le Dr Alan Barkun, auteur principal de l'étude et directeur du Centre de gastroentérologie du CUSM et professeur de médecine à l'Université McGill. « Notre analyse de l'outil de gestion des CI utilisé a révélé qu'il y avait peu d'incidence sur le vote lié aux recommandations quant aux lignes directrices. Cependant il y avait une incidence sur les discussions. Ces questions importantes nécessitent plus d'analyse et d'autres initiatives ».

L'étude recommande par conséquent une recherche ciblée, l'utilisation de cadres de référence en matière d'éthique, un modèle de financement et la réalisation des projets sur les politiques internationales et institutionnelles. Le but étant de mieux gérer les conflits d'intérêts au cours du processus d'élaboration de futures lignes directrices de pratique clinique.

###

À propos de l'étude

Les coauteurs de l'étude "Conflicts of Interest Ethics: Silencing Expertise in the Development of International Clinical Practice Guidelines" sont Derek J. Jones, J.D.; Alan N. Barkun, MDCM, M. Sc. (épidémiologie clinique); Yidan Lu, MDCM; Robert Enns, M.D.; Paul Sinclair, M. Sc.; Myriam Martel, B. Sc.; Ian Gralnek, M.D.; Marc Bardou, M.D., Ph. D.; Ernst J. Kuipers, M.D.; et Joseph Sung, M.D., Ph. D., pour l'International Consensus Upper Gastrointestinal Bleeding Conference Group. L'étude a bénéficié du financement de l'Association canadienne de gastroentérologie, de l'European Association for Gastroenterology and Endoscopy; de l'Asian Pacific Society of Digestive Endoscopy; de L'Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), contributions d'AstraZeneca Mölndal (Suède), d'Abbott Canada, et d'Olympus Canada, préservant le lien d'indépendance des chercheurs. L'Association canadienne de gastroentérologie a également offert son aide et a supervisé le rassemblement.

Retrouver l'étude en ligne en cliquant sur le lien suivant annals.org/article.aspx?volume=156&page=809

Hyperliens connexes:

Annals of Internal Medicine : annals.org
Centre universitaire de santé McGill (CUSM) : cusm.ca
Institut de recherche du CUSM : cusm.ca/research
Université McGill : mcgill.ca

Contact médias :

Julie Robert
Affaires Publiques et Planification stratégique
Centre universitaire de santé McGill
514 934-1934 poste 71381
julie.robert@muhc.mcgill.ca

Cynthia Lee
Relations avec les médias
Université McGill
514-398-6754
cynthia.lee@mcgill.ca



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.