[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
25-Jul-2012

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Natasha Pinol
npinol@aaas.org
202-326-7088
American Association for the Advancement of Science
@AAAS_News

Un marqueur génétique de la réaction du greffon contre l'hôte

Certaines variations de l'ADN faciles à détecter pourraient être des indices d'un risque plus élevé de développer une maladie du greffon contre l'hôte (GVH).

La procédure actuelle pour retenir des donneurs non apparentés implique de faire correspondre les gènes HLA entre le donneur et le receveur, ce qui réduit les risques de développer une GVH. Les gènes HLA sont à l'origine de l'ensemble des antigènes tissulaires qui caractéristiques des tissus de chaque personne. Les patients avec des gènes HLA proches courent encore un risque parce qu'il existe d'autres gènes encore inconnus qui interviennent dans la GVH.

Effie Pettersdorf et ses collègues montrent chez un groupe de patients greffés que des changements d'une seule lettre dans la séquence d'ADN, appelés SNP (Single nucleotide polymorphism), situés dans une région particulière du chromosome 6 humain pourraient être révélateur d'une possible GVH. Les SNP s'avèrent des marqueurs de gènes autres que ceux du tissu cellulaire HLA qui ont un effet probable sur la GVH.

Les chercheurs ne connaissent pas encore ces gènes spécifiques mais les SNP peuvent déjà aider à les localiser. Dans le futur, d'autres criblages pour des SNP associés à la GVH pourraient aussi aider les cliniciens à éviter les donneurs incompatibles, ce qui réduirait le risque de GVH parmi les greffés. De plus, les SNP sont facilement détectés dans un échantillon d'ADN extrait à partir d'une minuscule piqûre au doigt ou d'un frottis buccal.

Ces résultats indiquent que le criblage des SNP pourrait améliorer le taux de succès des transplantations.

###

Article : « MHC-Resident Variation Affects Risks After Unrelated Donor Hematopoietic Cell Transplantation » par E.W. Petersdorf, M. Malkki et T.A. Gooley du Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle, WA ; E.W. Petersdorf de l'Université Washington à Seattle, WA ; S.R. Spellman et M.D. Haagenson du Center for International Blood and Marrow Transplant Research à Minneapolis, MN ; M.M. Horowitz du Center for International Blood and Marrow Transplant Research à Milwaukee, WI ; M.M. Horowitz et T. Wang du Medical College of Wisconsin à Milwaukee, WI.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.