[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
7-Aug-2012

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Fiona Downey
fiona.downey@concordia.ca
514-848-2424 x2518
Concordia University
@ConcordiaUnews

Des souvenirs pour garder la foi

Une etude menee a Concordia devoile le sens profond des cadeaux ramenes de la Terre Sainte par grand-mere

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 7 août 2012 - Bien qu'en apparence anodine, la petite statuette en bois que grand-mère a rapportée de la Terre Sainte a été bénie. Et lorsqu'elle l'offre à ses petits-enfants, elle sait qu'elle a accompli son devoir : introduire Dieu dans leur vie.

Une étude récente, menée par Hillary Kaell, professeure adjointe au Département des sciences des religions de l'Université Concordia et publiée dans le Journal of Material Culture, s'est penchée sur les raisons d'offrir des cadeaux-souvenirs ainsi que sur le choix des destinataires - domaine d'étude encore assez méconnu. Mme Kaell a choisi d'axer sa recherche sur des Américaines chrétiennes âgées de 55 à 75 ans, qui visitent la Terre Sainte et pour qui l'achat de souvenirs constitue un aspect important de leur pèlerinage.

« La manière dont les pèlerins négocient la frontière fluide entre marchandise et objet religieux figure au cœur de cette recherche, explique la professeure Kaell, qui rappelle que selon le bureau du recensement israélien, plus de 60 000 Canadiens - pour la plupart des pèlerins chrétiens - visitent Israël et la Palestine chaque année. Ils imprègnent ces souvenirs commerciaux de présence divine, créant de puissants outils pour introduire "en douceur" la religion dans le quotidien de leur famille. Le fait d'offrir ces souvenirs devient un moyen de renforcer la foi. »

Hillary Kaell a fondé son étude sur des recherches ethnographiques menées le long du voyage vers la Terre Sainte, puis au domicile des pèlerins après leur retour. Des entretiens conversationnels, menés dans la majorité des cas avant et après le pèlerinage, ont eu lieu avec 99 pèlerins et 34 professionnels de l'industrie répartis selon cinq groupes (trois groupes d'évangélistes et deux groupes de catholiques). Ils ont été complétés d'observations de deux de ces groupes recueillies directement en Terre Sainte.

La chercheuse a découvert que les cadeaux que les femmes ramenaient de la Terre Sainte relevaient de deux catégories principales : les cadeaux non ciblés destinés à des connaissances, et les cadeaux ciblés réservés à la famille, et particulièrement aux enfants. Les femmes ont déclaré se sentir responsables de perpétuer la foi dans leur famille - ce qui influe d'ailleurs sur leur comportement religieux : elles prient pour leurs enfants, organisent les baptêmes et emmènent leurs petits-enfants à l'église, par exemple.

L'achat de souvenirs en Terre Sainte s'inscrit dans le prolongement de ce comportement. En distribuant des cadeaux, elles espèrent éveiller un intérêt pour la religion. Si les enfants éprouvent des réticences à accepter des cadeaux à caractère religieux, elles le leur présentent comme des souvenirs. Selon elles, une fois acceptés et exposés, les cadeaux peuvent amorcer le dialogue avec Dieu, et ainsi exaucer leur désir de transmettre la foi à la génération suivante.

« Ces femmes sont tout à fait en mesure de présenter leurs cadeaux soit comme des souvenirs, soit comme des cadeaux à caractère religieux, selon le cas, explique la professeure Kaell. Un souvenir comme cadeau empreint de la présence divine peut permettre d'éviter le rejet du cadeau religieux - que l'enfant en comprenne ou non le sens profond. L'essentiel est que l'un des objectifs fondamentaux de leur pèlerinage ait été atteint. »

###

Recherche, à suivre : Cette étude s'inscrit dans le cadre d'un ouvrage à paraître aux Presses de l'Université de New York.

Liens connexes :

Of gifts and grandchildren: American Holy Land souvenirs: http://mcu.sagepub.com/content/17/2/133

Département des sciences des religions de l'Université Concordia: http://religion.concordia.ca/



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.