[ Back to EurekAlert! ] Public release date: 12-Sep-2012
[ | E-mail Share Share ]

Contact: Natasha Pinol
npinol@aaas.org
202-326-7088
American Association for the Advancement of Science

Un problème aux sinus ? c'est la faute au microbiote

Des changements dans le microbiote de la cavité nasale pourraient déclencher des problèmes chroniques dans les sinus selon une nouvelle étude.

Jusqu'à présent, le traitement d'une infection aux sinus visait à en éliminer les bactéries. Les résultats de l'étude suggèrent que le repeuplement des sinus avec des bactéries pourrait être bénéfique aux personnes souffrant chroniquement des sinus.

Nicole Abreu et ses collègues ont fait le profil des communautés de micro-organismes chez un petit groupe de patients ayant une rhinosinusite chronique qui subissaient une intervention chirurgicale corrective des sinus ainsi que chez de patients sans problèmes aux sinus et opérés pour d'autres raisons.

Comme la plupart des bactéries dans ces sites ne peuvent pousser dans les conditions classiques de laboratoire, les scientifiques ont utilisé un profilage à haute résolution du microbiome pour déceler les microbes. Cette technologie identifie les bactéries en examinant un code barre moléculaire qui leur est spécifique, un gène appelé ARN 16S trouvé uniquement chez elles. Lorsque les chercheurs ont comparé le microbiome des patients à celui des sujets sains, ils ont trouvé que la maladie des sinus corrélait avec la perte du microbiome normal et l'enrichissement en un organisme particulier appelé C. tuberculostearicum.

Les chercheurs ont découvert que les personnes avec des problèmes chroniques aux sinus avaient une diversité bactérienne réduite, une perte de bactéries lactiques, et une augmentation de C. tuberculostearicum. Chez la souris, l'équipe a trouvé que le rétablissement du niveau en bactéries lactiques réduisait la maladie et protégeait la cavité nasale des infections. Les chercheurs ne sont pas sûrs pourquoi c'est ainsi, mais la souche utilisée pour susciter la protection, L. Sakei, peut produire des bactériocines, des protéines spécialisées qui tuent les autres espèces bactériennes. Ces résultats s'accordent bien avec la masse croissante de données qui suggèrent que la perte de la diversité du microbiome est une marque des maladies inflammatoires chroniques.

###

Article : « Sinus Microbiome Diversity Depletion and Corynebacterium tuberculostearicum Enrichment Mediates Rhinosinusitis » par N.A. Abreu de la San Francisco State University à San Francisco, CA ; N.A. Abreu, N.A. Nagalingam, Y. Song, F.C. Roediger, S.D. Pletcher, A.N. Goldberg et S.V. Lynch de l'Université de Californie, San Francisco à San Francisco, CA ; N.A. Abreu de l'Université de Californie, Berkeley à Berkeley, CA ; Y. Song de l'Université Fudan à Shanghai, Chine.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.