[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
5-Sep-2012

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Natasha Pinol
npinol@aaas.org
202-326-7088
American Association for the Advancement of Science
@AAAS_News

Un anneau vaginal pourrait protéger les femmes du VIH

Un anneau vaginal peut protéger des singes du VIS, ou virus d'immunodéficience simien annonce une étude. Ce travail apporte les premiers éléments suggérant que l'inclusion de microbicides, d'habitude fournis sous forme de gel, dans un anneau vaginal peut être un moyen efficace de donner un médicament protecteur contre le VIH. Il s'agit d'une première étape dans une stratégie plus générale du développement d'un anneau vaginal qui préviendrait de nombreuses infections sexuellement transmissibles (IST) comme le VIH, le papillomavirus et l'herpès, ainsi que des grossesses imprévues. Le microbicide, appelé MIV-150, pare l'infection par le VIH en déformant une enzyme utilisée par le virus pour faire de nouvelles copies de lui-même. Rachel Singer et ses collègues ont testé un anneau vaginal chargé de MIV-150 chez un petit groupe de macaques. Un marquage radioactif a révélé des teneurs élevées en produit dans les fluides et tissus vaginaux, et les chercheurs ont constaté que l'anneau apportait une protection significative contre l'infection par le VIS.

Fait d'éthylène-acétate de vinyle ou de silicone, l'anneau vaginal libère un flux constant de MIV-150 qui pénètre les tissus environnants dans les 30 min après sa pose. Chose surprenante, l'équipe a trouvé que, contrairement aux gels avec MIV-150moyennement efficaces, l'anneau avait encore un effet protecteur lorsqu'il était posé après exposition au virus. Les doses utilisées dans l'étude étaient supérieures à celles qui seraient utilisées par les femmes car des études antérieures ont montré que des doses plus faibles de MIV-150 en combinaison avec d'autres produits étaient probablement aussi efficaces et actives contre une gamme plus large d'IST. Des doses plus faibles de MIV-150 seul pourraient aussi être efficaces mais mener à des problèmes de résistance selon les chercheurs. Le but ultime est qu'un seul anneau chargé de plusieurs produits puisse protéger du VIH ainsi que des IST et de grossesses involontaires. Comme l'anneau vaginal utilisé couramment en contraception, les femmes se l'inséreraient elles-mêmes. L'espoir des chercheurs est qu'il puisse rester jusqu'à trois mois en place avant d'être changé.

###

Article : « An Intravaginal Ring That Releases the NNRTI MIV-150 Reduces SHIV Transmission in Macaques » par R. Singer, P. Mawson, N. Derby, A. Rodriguez, L. Kizima, R. Menon, D. Goldman, J. Kenney, M. Aravantinou, S. Seidor, J.A. Fernandez-Romero, M. Robbiani et T.M. Zydosky de Population Council à New York, NY ; A. Gettie de l'Université Rockefeller à New York, NY ; J. Blanchard de l'Université Tulane à Covington, LA ; M. Piatak Jr. et J.D. Lifson du SAIC-Frederick, National Cancer Institute de Frederick à Frederick, MD.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.