Public Release:  Une molécule accroît l'efficacité de la thérapie antisens pour la myopathie de Duchenne

American Association for the Advancement of Science

Des chercheurs ont découvert un produit rendant la thérapie avec oligonucléotide antisens plus efficace chez les patients atteints de la myopathie de Duchenne. Cette thérapie combinée pourrait ralentir significativement la progression de cette dégénérescence musculaire qui laisse la plupart des patients sur une chaise roulante dès l'âge de douze ans.

Chez les individus atteints de cette dystrophie musculaire, la thérapie à oligonucléotide antisens interfère avec le mécanisme d'épissage du gène et fait éviter une partie du gène codant pour la protéine appelée exon. Le saut d'exon corrige le bon cadre de lecture qui permet une synthèse de la dystrophine.

Cette thérapie n'est pas encore utilisée en routine, notamment parce qu'elle n'est pas assez puissante.

Geneviève Kendall et ses collègues ont effectué un crible à haut débit pour rechercher des molécules qui pourrait rendre ce saut d'exon plus efficace. Ils ont trouvé une petite molécule appelée dantolene qui augmente le saut d'exon induit par la molécule antisens, et cela aussi bien dans un modèle de la myopathie chez la souris que dans les cellules de patients.

Ce composé agit avec l'antisens pour aider les patients à produire la dystrophine, pas assez pour guérir la maladie mais suffisamment pour ralentir sa progression. Les souris traitées au dantrolene étaient plus fortes que celles traitées uniquement avec l'antisens et pouvait rester sur un fil tendu 50 pour cent de temps en plus que les souris non traitées. L'effet bénéfique pour la souris durait trois semaines mais les patients auront probablement à prendre ce produit à vie, aussi des études d'innocuité à long terme sont nécessaires.

Un article Perspective dans Science commente cette découverte.

###

Article : « Dantrolene Enhances Antisense-Mediated Exon Skipping in Human and Mouse Models of Duchenne Muscular Dystrophy » par G.C. Kendall, E.I. Mokhonova, M. Moran, N.E. Sejbuk, D.W. Wang, O. Silva, R.T. Wang, L. Martinez, M.J. Spencer, S.F. Nelson et M.C. Miceli de la David Geffen School of Medicine, Université de Californie, Los Angeles à Los Angeles, CA ; G.C. Kendall, E.I. Mokhonova, M. Moran, N.E. Sejbuk, D.W. Wang, O. Silva, R.T. Wang, L. Martinez, R. Damoiseaux, M.J. Spencer, S.F. Nelson, M.C. Miceli de l'Université de Californie, Los Angeles à Los Angeles, CA ; Q.L. Lu du Carolinas Medical Center à Charlotte, NC.

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.