[ Back to EurekAlert! ] Public release date: 31-Jan-2013
[ | E-mail Share Share ]

Contact: William Raillant-Clark
w.raillant-clark@umontreal.ca
514-343-7593
University of Montreal

Les sportifs l'emportent sur les universitaires dans un test d'activité cérébrale

Une étude sur la perception dévoile de l'information qui pourrait un jour aider les personnes atteintes de problèmes cognitifs

Ce communiqué est disponible en anglais.

MONTRÉAL, LE 31 JANVIER 2013 – Les joueurs de soccer de la Premier League anglaise, les joueurs de hockey de la LNH, les joueurs de rugby Top 14 en France, et même les athlètes amateurs de haut niveau, ont des fonctions cognitives mieux développées que la moyenne des étudiants de niveau universitaire selon une étude sur la perception menée par le professeur Jocelyn Faubert de l'École d'optométrie de l'Université de Montréal. L'étude démontre une conséquence possible de l'épaisseur accrue du cortex que l'on a observée dans des parties du cerveau des athlètes entraînés. Elle offre également aux chercheurs de nouvelles avenues pour explorer le traitement des personnes aux prises avec des problèmes de l'attention, notamment les personnes âgées. « Nous avons demandé aux participants à l'étude de décrire une série d'objets simulés se déplaçant dans trois dimensions. Même si le contexte n'avait rien à voir avec quelque sport que ce soit, nous avons constaté que les athlètes professionnels étaient en mesure de traiter les scènes visuelles beaucoup mieux que les athlètes amateurs, qui à leur tour ont mieux réussi que les étudiants », explique M. Faubert. Les exigences cognitives permettant d'interpréter correctement les scènes abstraites en mouvement s'apparentent à des situations comme conduire une voiture, traverser la rue ou, par exemple, s'adonner à un sport. « Il semblerait que les athlètes soient en mesure de concentrer avec beaucoup d'acuité leur attention afin d'améliorer leurs capacités d'apprentissage, ce qui constitue la clé de leurs aptitudes. »

Le chercheur a travaillé avec 102 athlètes professionnels issus des groupes mentionnés ci-dessus, 173 athlètes amateurs de haut niveau (recrutés au sein du programme sportif universitaire américain de la NCAA et du centre d'entraînement olympique européen) et 33 étudiants de niveau universitaire qui ne sont pas des athlètes. Les participants ont exécuté la tâche « 3D-MOT » à 15 reprises afin d'évaluer plusieurs habiletés que les scientifiques estiment être essentielles aux capacités visuelles, perceptives et cognitives pour visualiser des scènes complexes : la répartition de l'attention entre un nombre de cibles en mouvement parmi des distracteurs, un champ de vision élargi, la vitesse maximale des objets qu'une personne est en mesure de suivre et la capacité de perception de la profondeur. Les scènes utilisées étaient « neutres », ce qui signifie que la connaissance ou l'expérience d'un sport en particulier n'avait aucune influence sur le résultat, puisque les mouvements et les interactions étaient tout à fait aléatoires. La tâche 3D-MOT a été élaborée par M. Faubert et peut être évaluée à l'aide d'un appareil à simulation graphique qu'il a inventé, le NeuroTracker, lequel a été utilisé entre autres par le Manchester United et des équipes de la NFL et de la LNH.

Les tests ont révélé que les athlètes professionnels étaient en mesure d'apprendre à un rythme nettement supérieur comment suivre des objets se déplaçant rapidement, bien que les trois groupes aient amélioré leurs résultats tout au long des 15 séances de formation. « Le traitement mental et la capacité d'apprentissage sont manifestement essentiels au rendement de calibre supérieur des athlètes professionnels. Par contre, nous ne savons pas encore si cette capacité d'apprentissage supérieure est propre aux athlètes professionnels et si, de surcroît, il s'agit de capacités innées qui leur ont permis d'être sélectionnés par leur équipe respective, ou si ces habiletés ont été acquises dans le cadre d'un entraînement poussé, a déclaré M. Faubert. Il sera donc intéressant d'observer comment les personnes possédant des habiletés athlétiques dans toutes les disciplines amélioreront leur score de perception en s'entraînant avec ce système. »

###

Note à l'intention des rédacteurs

Cette recherche a bénéficié d'une subvention à la recherche du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. Le professeur Jocelyn Faubert est directeur du Laboratoire de psychophysique et de perception visuelle de l'Université de Montréal. Il est également actionnaire et conseiller scientifique en chef de CogniSens Athletics inc., l'entreprise qui produit la version commerciale de la tâche 3D-MOT utilisée dans cette étude.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.