Public Release:  L'effet des vaccins antigrippaux diffère suivant l'âge

American Association for the Advancement of Science

Des différences du système immunitaire liées à l'âge pourraient affecter la manière dont l'organisme répond à la vaccination contre la grippe rapporte une nouvelle étude. Ce résultat indique que le vaccin contre la grippe pourrait agir différemment chez les personnes âgées, bien qu'il soit trop tôt pour dire si cela affecterait son efficacité. La vaccination est pour le corps comme un exercice de formation à la défense contre un envahisseur étranger. Les fantassins de ce processus sont un type de cellules appelées lymphocytes B, et leurs armes sont un ensemble large et varié de molécules appelées anticorps. Au cours de cette simulation de combat, les lymphocytes B ne cessent d'affiner leurs armes pour les rendre de plus en plus spécifiques contre le virus inactivé ou atténué présent dans le vaccin. Les lymphocytes B qui peuvent produire les anticorps les plus efficaces créent un répertoire de réponses potentielles qui peut être sollicité et développé si nécessaire. Ning Jiang et ses collègues ont analysé le répertoire des anticorps présents dans le sang de 17 volontaires humains qui étaient immunisés avec des vaccins saisonniers contre les grippes de 2009 et de 2010. Ces volontaires étaient recrutés dans trois groupes d'âge, des enfants de 8 à 17 ans, de jeunes adultes de 18 à 30 ans et des individus âgés de 70 à 100 ans.

Tirant parti de la technologie de séquençage d'ADN à haut débit, les chercheurs ont été capables de réaliser un « comptage par tête » des anticorps au pic de la réponse immunitaire des volontaires au vaccin contre la grippe. Ils ont noté des différences significatives dans la composition des anticorps correspondant au vaccin suivant les différents groupes de volontaires. Après avoir compté les anticorps, Jiang et ses collègues ont commencé à comparer et à regrouper ceux qui étaient probablement issus d'un même ancêtre. Ils ont trouvé que le nombre de types distincts d'anticorps dans le système immunitaire baissait avec l'âge. En d'autres termes, un système immunitaire plus âgé a moins d'armes à sa disposition. Ces résultats suggèrent que le vaccin contre la grippe pourrait agir différemment chez les personnes âgées. L'étude ne doit cependant pas laisser penser qu'elles doivent cesser de se faire vacciner préviennent les auteurs. Il leur faut plutôt réduire toute activité qui peut augmenter leur exposition au virus de la grippe et demander un avis médical si elles notent des signes de début d'une infection grippale.

###

Article : « Lineage Structure of the Human Antibody Repertoire in Response to Influenza Vaccination » par N. Jiang, J. He, L. Penland, S. Sasaki, X.-S. He, C.L. Dekker, H.B. Greenberg, M.M. Davis, S.R. Quake de la Stanford University School of Medicine in Stanford, CA ; J.A. Weinstein, D.S. Fisher, S.R. Quake de l'Université de Stanford à Stanford, CA ; S. Sasaki, X.-S. He, H.B. Greenberg au VA Palo Alto Health Care System à Palo Alto, CA ; N.-Y. Zheng, M. Huang, M. Sullivan, P.C. Wilson de l'University of Chicago Pritzker School of Medicine à Chicago, IL ; M.M. Davis, S.R. Quake de l'Howard Hughes Medical Institute à Stanford, CA ; N. Jiang de l'Université du Texas à Austin de Austin, TX ; J. He de la South University of Science and Technology of China à Shenzhen, Chine ; J.A. Weinstein du Broad Institute of MIT and Harvard à Cambridge, MA.

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.