[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
12-Feb-2013

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Vicki Bendure
vicki@bendurepr.com
202-374-9259
Society for Maternal-Fetal Medicine

Les injections de progestérone ne réduisent pas l'accouchement prématuré de jumeaux

Resume recipiendaire du prix March of Dimes au congres SMFM

Ce communiqué est disponible en anglais.

Dans une étude devant être présentée le 14 février entre 8 et 10 heures, au 33e congrès annuel de la Society for Maternal-Fetal Medicine, The Pregnancy Meeting™, les chercheurs présenteront des résultats suggérant que le 17P, une forme de progestérone, n'est pas efficace pour prévenir l'accouchement prématuré chez les femmes enceintes de jumeaux, et il pourrait même être nocif.

Bien que le 17P (caproate de 17 alpha-hydroxyprogestérone) se soit avéré prévenir l'accouchement prématuré chez environ le tiers des femmes avec grossesse monofœtale qui ont fait l'expérience d'un accouchement prématuré dans le passé, cette toute dernière recherche montre que l'administration de 17P ne produit pas les mêmes effets pour les mères ayant des jumeaux, déclarent les auteurs.

« Nous avons constaté que le 17P n'était pas efficace chez les femmes avec grossesse gémellaire et col de l'utérus court (défini comme moins de 25 mm entre 24 et 32 semaines) », déclare le docteur Philippe Deruelle attaché au sein du service de gynécologie-obstétrique de l'Hôpital Jeanne de Flandre, Université Lille 2 (France) et l'un des auteurs de l'étude. « Il semble que nous ayons, en fait, observé un accroissement du taux d'accouchement prématuré avant 32 semaines dans le groupe de traitement par rapport au groupe non traité. ».

Aux fins de l'étude présentée dans le résumé intitulé : Prevention of preterm delivery by 17 alpha-hydroxyprogesterone caproate in asymptomatic twin pregnancies with a short cervix: a randomized controlled trial, Deruelle et ses collaborateurs ont réalisé leur essai sur 165 femmes âgées de plus de 18 ans à 10 hôpitaux universitaires entre juin 2006 et janvier 2010. Les données de résultats étaient disponibles pour 161 des 165 (97,6 %) femmes.

« Les jumeaux sont exposés à un très grand risque de naissance prématurée ; en fait, 60 pour cent des jumeaux naissent prématurément. Nous ne pouvons présumer que les traitements efficaces pour les grossesses monofœtales le sont aussi pour les grossesses multiples dont des grossesses de jumeaux ou de triplés », déclare le docteur Edward R. B. McCabe, PhD, vice-président principal et directeur médical de March of Dimes. « Ce résultat de recherche est précieux en ce qu'il influera sur le soin des femmes dans une grossesse multifœtale, et il souligne la nécessité de mieux comprendre la façon de prévenir l'accouchement prématuré dans le cas d'une grossesse multifœtale. »

Le docteur Deruelle recommande l'échographie chez les femmes qui savent qu'elles sont enceintes de jumeaux et ce, afin de mesurer la longueur du col de leur utérus. Il a été montré que ce facteur permet de prédire quelles femmes enceintes de jumeaux sont exposées à un risque plus élevé d'accouchement prématuré.

Le docteur McCabe décernera au docteur Deruelle le prix March of Dimes du meilleur résumé de la section Prématurité lors du congrès annuel de la SMFM. 2013 marque le dixième anniversaire de présentation du prix March of Dimes.

L'étude a été réalisée non seulement par le docteur Deruelle, mais aussi par Marie-Victoire Senat, Hôpital Bicêtre, Hôpital Antoine Béclère, APHP, Paris Sud, Faculté de Médecine Paris XI, Département d'obstétrique et de gynécologie à Clamart (France) ; Norbert Winer, Hôpital Mère-Enfant, Département d'obstétrique et de gynécologie à Nantes (France) ; et Patrick Rozenberg, Hôpital Poissy Saint-Germain, Département d'obstétrique et de gynécologie à Poissy (France).

###

Une copie du résumé est affichée sur le site http://www.smfmnewsroom.org/wp-content/uploads/2013/01/1-8.pdf et ci-après. Pour obtenir des entrevues, veuillez communiquer avec Vicki Bendure à Vicki@bendurepr.com, 540-687-3360 (bureau) ou 202-374-9259 (cellulaire), ou Meghan Blackburn à Meghan@bendurepr.com, 540-687-5099 (bureau) ou 859-492-6303 (cellulaire).

La Society for Maternal-Fetal Medicine (fondée en 1977) est une association à but non lucratif d'obstétriciens/gynécologues membres qui ont poursuvi des études formelles et possèdent une formation supplémentaire en médecine maternelle-fœtale. La société axe ses efforts sur la réduction des complications des grossesses à haut risque en fournissant un enseignement continu à ses 2000 membres sur les toutes dernières méthodes d'évaluation et de traitement de la grossesse. Il se fait également le promoteur de l'amélioration des politiques publiques et de l'expansion des subventions de recherche et des opportunités en médecine maternelle-fœtale. Le groupe se fait l'hôte d'un congrès scientifique annuel dans le cadre duquel de nouvelles idées et de nouveaux travaux de recherche dans le domaine de la médecine maternelle-fœtale sont dévoilés et abordés. Pour plus de renseignements, veuillez visiter www.smfm.org ou www.facebook.com/SocietyforMaternalFetalMedicine.

En 2013, March of Dimes célébrera son 75e anniversaire et son travail continu pour aider les bébés à partir du bon pied dans la vie. Des recherches antérieures ont mené aux vaccins contre la poliomyélite Salk et Sabin que tous les bébés continuent à recevoir. D'autres percées comprennent de nouveaux traitements pour les bébés prématurés et les enfants présentant des malformations congénitales. Environ quatre millions de bébés naissent chaque année aux États-Unis, et tous ont bénéficié des recherches et de l'enseignement de March of Dimes qui ont sauvé des vies. March of Dimes est l'association à but non lucratif de premier rang en matière de grossesse et de santé des bébés. Avec son réseau national de sections et son événement de premier rang, March for Babies®, March of Dimes s'efforce d'améliorer la santé de bébés en prévenant les malformations congénitales, l'accouchement prématuré et la mortalité infantile. Pour obtenir les toutes dernières ressources et informations, visitez le site marchofdimes.com ou nacersano.org.

Résumé 3

Prevention of preterm delivery by 17 alpha-hydroxyprogesterone caproate in asymptomatic twin pregnancies with a short cervix: a randomized controlled trial (Prévention de l'accouchement prématuré par caproate de 17 alpha-hydroxyprogestérone dans les grossesses gémellaires de femmes avec col de l'utérus court : essai contrôlé randomisé)

Marie- Victoire Senat 1, Philippe Deruelle 2, Norbert Winer 3, Patrick Rozenberg 4

1 Hôpital Bicêtre, Hôpital Antoine Béclère, APHP, Paris Sud, Faculté de Médecine Paris XI, Département d'obstétrique et de gynécologie, Clamart (France) ; 2 Hôpital Jeanne de Flandre, CHU Lille, F-59000, EA2694, UDSL, Université Lille Nord de France, Département d'obstétrique et de gynécologie, Lille (France) ; 3 Hôpital Mère-Enfant, Département d'obstétrique et de gynécologie, Nantes (France) ; 4 Hôpital Poissy Saint-Germain, Département d'obstétrique et de gynécologie, Poissy (France).

OBJECTIF : Évaluer l'utilisation du caproate de 17 alpha-hydroxyprogestérone (17P) afin de réduire le risque d'accouchement prématuré dans la grossesse gémellaire asymptomatique de femmes avec un col de l'utérus court.

CONCEPTION DE L'ÉTUDE : Cet essai ouvert, multicentrique, randomisé et contrôlé a été réalisé à dix hôpitaux universitaires entre juin 2006 et janvier 2010. Les femmes âgées de plus de 18 ans et enceintes de jumeaux étaient admissibles entre 24+0 et 31+6 semaines de grossesse, inclusivement, si elles étaient asymptomatiques, si le col de leur utérus était de moins de 25 mm comme mesuré par échographie transvaginale de routine et si elles fournissaient un consentement éclairé écrit. Les femmes étaient affectées au hasard dans un rapport de 1:1 à recevoir 500 mg de 17P intramusculaire, traitement répété deux fois par semaine jusqu'à 36 semaines ou l'accouchement prématuré, suivant l'événement survenant en premier, ou à l'absence de traitement par 17P (groupe témoin). L'aboutissement primaire était le temps depuis la randomisation jusqu'à l'accouchement.

RÉSULTATS : Les caractéristiques maternelles des 82 femmes du groupe 17P et des 83 femmes du groupe témoin étaient similaires. Les données de résultats étaient disponibles pour 161 des 165 femmes (97,6 %). L'analyse en intention de traiter avec censure au dernier suivi n'a montré aucune différence significative entre les groupes 17P et témoin dans le temps médian [Q1-Q3] jusqu'à l'accouchement (45 [26-62] et 51 [36-66] jours, respectivement ; la différence moyenne ¬- 7 ; l'IC 95 %, - 15 ; +1). Le traitement par 17P était associé à un accroissement significatif du taux d'accouchements prématurés avant 32 semaines de grossesse (29 par rapport à 12 %, p 0,007), mais non avant 37 semaines de grossesse (80 par rapport à 77 %, p=0,70) ou 34 semaines de grossesse (44 par rapport à 28 %, p=0,10). Le poids médian [Q1-Q3] à la naissance ne différait pas entre les groupes 17P et témoin pour le jumeau 1 (2120 [1750-2471]g et 2215 [1982-2535] g, p=0,06) mais il différait sensiblement pour le jumeau 2 (2090 [1540-2425] et 2230 [1985-2535] g, p=0,027). On observait une tendance non significative à un accroissement de la morbidité néonatale au sein d'un groupe 17P.

CONCLUSION : 17P est inefficace chez les femmes avec jumeaux asymptomatiques et col de l'utérus court pour la prévention de l'accouchement prématuré et il est possiblement nocif.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.