[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
20-Feb-2013

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Natasha Pinol
npinol@aaas.org
202-326-6440
American Association for the Advancement of Science
@AAAS_News

Suivre la mise en place des connexions nerveuses in utero

Une nouvelle étude utilise l'IRM fonctionnelle (IRMf) pour observer et quantifier le développement des connexions du cerveau dans des foetus à différents âges. Beaucoup de troubles cérébraux comme l'autisme, le TDAH (trouble de déficit de l'attention / hyperactivité) et la dyslexie proviendraient de communications perturbées dans les réseaux neuronaux du cerveau. La compréhension de la manière dont se forment ces réseaux et des évènements qui les influencent pourrait aider les chercheurs à identifier plus tôt un développement anormal du cerveau et de développer des traitements ciblés. Moriah Thomason et ses collègues ont pu observer des cerveaux de foetus chez des femmes enceintes entre la 24e et la 38e semaine. Les chercheurs ont utilisé une technique d'imagerie cérébrale appelée IRMf pour visualiser en temps réel les signaux de communication entre les différentes parties du cerveau. En prenant des clichés d'IRMf de plus de 40 régions cérébrales, les chercheurs ont trouvé que les connexions entre les parties gauche et droite du cerveau se renforcent avec l'âge. Les chercheurs ont aussi découvert que les aires du cerveau dans la même zone mais de chaque côté du cerveau avaient de plus fortes connexions lorsque les distances qui les séparaient étaient courtes. Les aires qui se correspondaient sur les bords extrêmes du cerveau avaient des connexions plus faibles. Ceci peut s'expliquer avec ce que l'on sait du développement des réseaux cérébraux chez l'enfant précisent les auteurs. Avec l'âge, les connexions se font sur de plus grandes distances. Ces résultats montrent ainsi que les connexions nerveuses chez le foetus couvrent les distances les plus courtes avant que des connexions plus longues et plus éloignées ne s'établissent dans le cerveau.

###

Article : « Cross-Hemispheric Functional Connectivity in the Human Fetal Brain » par M.E. Thomason et A.L. Anderson de la Wayne State University à Detroit, MI ; M.E. Thomason, M.T. Dassanayake, S. Shen, Y. Katkur, M. Alexis, L. Yeo, S. Mody, E. Hernandez-Andrade, S.S. Hassan et J.-W. Jeong de la Wayne State University School of Medicine à Detroit, MI ; M.E. Thomason, A.L. Anderson, L. Yeo, E. Hernandez-Andrade, S.S. Hassan et R. Romero du National Institute of Child Health and Human Development (NICHD)/National Institutes of Health (NIH)/Department of Health and Human Services (DHHS) à Bethesda, MD ; M.E. Thomason, A.L. Anderson, L. Yeo, E. Hernandez-Andrade, S.S. Hassan et R. Romero du NICHD/NIH/DHHS à Detroit, MI ; C. Studholme de l'Université de Washington à Seattle, WA.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.