[ Back to EurekAlert! ]

Public release date: 13-Mar-2013

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Natasha Pinol
npinol@aaas.org
202-326-6440
American Association for the Advancement of Science
@AAAS_News

De nouveaux indices sur la protection conférée par le vaccin contre la grippe

Une population unique parmi des cellules immunitaires appelées lymphocytes T apparaît dans le sang après la vaccination contre la grippe saisonnière et pourrait stimuler le développement d'anticorps protecteurs contre la grippe révèle une nouvelle étude chez l'enfant et l'adulte. Depuis des décennies, des gens de tous les âges se font vacciner contre la grippe saisonnière alors que les scientifiques en savent étonnamment peu sur la manière dont ces vaccins agissent. La découverte de la manière dont les vaccins aident à la production d'anticorps pourrait aider la recherche à améliorer l'efficacité des vaccins chez les populations les plus susceptibles à l'infection, comme les très jeunes enfants et les personnes âgées. En suivant deux groupes d'enfants et d'adultes pendant trois ans, Salah Eddine Bentebibel et ses collègues ont découvert un sous-groupe particulier de lymphocytes T qui apparaît dans le sang après vaccination contre la grippe.

Ces cellules, qui expriment les trois marqueurs, CXCR5, CXCR3 et ICOS, voient leur présence corrélée avec le développement d'anticorps protecteurs contre la grippe. En approfondissant leur recherche, les auteurs ont trouvé que ces lymphocytes T agissaient en aidant les lymphocytes B « mémoires » pré-existants à augmenter leur production d'anticorps. Le nombre de lymphocytes B « mémoires » contre la grippe augmente normalement avec l'âge suite aux vaccinations et expositions aux virus effectuées année après année. Cela explique que les personnes âgées ont en général un lot important de lymphocyte B « mémoires » prêts à répondre contre différents types de grippe. L'incapacité des personnes âgées à développer une réponse anticorps protectrice après vaccination contre la grippe pourrait être associée à celle de pouvoir produire ce groupe particulier de lymphocytes T exprimant les trois marqueurs indiquent les auteurs. D'autres études visant à maîtriser ces cellules pourraient potentiellement servir à améliorer la conception des vaccins.

###

Article : « Induction of ICOS+CXCR3+CXCR5+ TH Cells Correlates with Antibody Responses to Influenza Vaccination » par S.-E. Bentebibel, G. Obermoser, N. Schmitt, C. Mueller, C. Harrod, D. Blankenship, H. Xu, V. Pascual, J. Banchereau, A.K. Palucka et H. Ueno du Baylor Research Institute à Dallas, TX ; S.-E. Bentebibel, C. Harrod, V. Pascual, K. Palucka et H. Ueno de l'Université Baylor à Waco, TX ; S. Lopez, E. Flano, A. Mejias et O. Ramilo du Research Institute au Nationwide Children's Hospital à Columbus, OH ; R.A. Albrecht et A. Garcia-Sastre de la Mount Sinai School of Medicine à New York, NY.



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.