[ Back to EurekAlert! ]

PUBLIC RELEASE DATE:
7-Mar-2013

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Clea Desjardins
clea.desjardins@concordia.ca
514-848-2424
Concordia University
@ConcordiaUnews

Mieux former les journalistes grâce à une technique de simulation

Nee d'une recherche menee a l'Universite Concordia, une approche originale aide les reporters novices dans la couverture d'evenements traumatisants

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 7 mars 2013 - Quelques heures après la terrible fusillade qui a fait 27 victimes à l'école primaire Sandy Hook en décembre 2012, une pléthore de twitteurs descendaient en flammes les reporters qui avaient interviewé des enfants frappés par la tragédie. De toute évidence, certains journalistes avaient agi sciemment, faisant fi des conséquences. Par contre, des reporters novices s'étaient pour la première fois trouvés confrontés à un dilemme d'ordre éthique ou - compte tenu de leur inexpérience - n'avaient pu mesurer l'impact potentiel de leur entrevue sur un jeune rescapé.

Selon des études effectuées dans le passé, le journaliste néophyte serait susceptible d'occasionner divers problèmes sur la scène d'un événement dramatique. Ainsi, par manque de sensibilité, il pourrait traumatiser davantage une victime ou s'introduire inopinément dans sa vie privée. Cela étant, la recherche menée à l'Université Concordia prouve qu'il est possible de préparer les étudiants en journalisme à aborder les enjeux éthiques, et ce, avant qu'ils ne doivent composer avec la réalité, si choquante soit-elle.

Parue dans le Journal of Mass Media Ethics, l'étude d'Elyse Amend, de Linda Kay et de Rosemary Reilly - toutes trois chercheuses à Concordia - montre que la simulation constitue un outil efficace pour former les reporters en devenir aux comportements éthiques avant qu'ils ne se retrouvent devant une situation traumatisante.

Afin d'établir des principes directeurs pour encadrer adéquatement l'expérience de simulation, les chercheuses ont d'abord entrepris de recenser les enjeux éthiques auxquels sont de nos jours confrontés les journalistes de terrain. Elles ont donc formé un groupe de discussion composé de sept reporters canadiens - pour la télévision, la radio et la presse écrite - qui possédaient de trois à trente ans d'expérience.

Les panélistes ont ciblé quatre importantes décisions d'ordre éthique qu'ils sont souvent tenus de prendre lorsqu'ils couvrent un événement pénible, voire traumatisant : primo, comprendre leur rôle sur le terrain; secundo, réaliser leur reportage tout en respectant les besoins des victimes; tertio, apprendre à satisfaire à leurs obligations professionnelles sans outrepasser certaines limites; quarto, pallier les lacunes d'une formation sur le tas.

Bien entendu, la simulation n'est pas un nouvel outil pédagogique. Toutefois, elle a rarement servi dans la formation de futurs journalistes. Dans leur étude, les chercheuses ont défini des principes directeurs afin d'assurer que tout exercice de simulation reproduit de façon crédible une situation que pourrait vivre l'apprenti reporter.

Dans le contexte rassurant d'une salle de classe, la simulation permet au journaliste en devenir de cerner les enjeux éthiques susceptibles de l'interpeller dans sa future carrière ainsi que d'analyser divers comportements et leurs conséquences.

« Les professeurs de journalisme sont de plus en plus conscients que les étudiants requièrent davantage de préparation, souligne la Pre Kay. De nos jours, la question du traumatisme revêt une importance cruciale. Placer un reporter inexpérimenté au cœur d'une situation délicate afin qu'il apprenne sur le tas risque de se révéler dommageable pour tous. »

À propos des chercheuses : À l'Université Concordia, Linda Kay occupe la fonction de directrice du Département de journalisme, tandis que Rosemary Reilly est professeure agrégée au Département des sciences humaines appliquées. Quant à Elyse Amend, le même établissement lui a décerné en novembre 2011 une maîtrise ès arts en études journalistiques.

###

Source :

Cléa Desjardins
Conseillère principal, relations avec les médias
Service de communications de l'Université Concordia
Université Concordia
Téléphone : 514 848-2424, ext. 5068
Courriel : clea.desjardins@concordia.ca
Web : concordia.ca/now/media-relations
Twitter : twitter.com/CleaDesjardins



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.