Public Release:  Aînés: Rehausser l'estime de soi pour prévenir les problèmes de santé

La confiance en soi atténue considérablement le stress associé au vieillissement, selon une étude de Concordia

Concordia University

Ce communiqué est disponible en anglais.

Le mercredi 12 mars 2014 - L'importance de cultiver la confiance en soi est généralement associée à l'adolescence, qui comporte son lot d'épreuves et de difficultés. Or, une nouvelle recherche de l'Université Concordia montre qu'il est encore plus crucial pour les adultes vieillissants de conserver, voire de rehausser leur estime de soi. En effet, développer ce sentiment peut aider à réduire les risques pour la santé qui caractérisent la transition vers le troisième âge.

Dans le cadre d'une récente étude publiée dans la revue Psychoneuroendocrinology, les chercheurs en psychologie Sarah Liu et Carsten Wrosch, du Centre de recherche en développement humain de l'Université Concordia, ont suivi l'évolution de l'estime de soi de chacun des participants. Ils ont découvert qu'une diminution de l'estime de soi provoque une hausse du cortisol (« hormone du stress »), et vice-versa. Ce lien s'est révélé particulièrement fort dans le cas des participants qui avaient déjà souffert d'anxiété ou de dépression.

« Durant le passage de l'âge mûr au troisième âge, les divers changements de la vie, comme l'apparition de problèmes de santé et le rétrécissement du cercle social, exposent les aînés à un risque accru d'anxiété, de dépression et de faible estime de soi, explique la chercheuse. Ces facteurs affectent non seulement l'état mental, mais aussi la santé physique, en raison de l'augmentation du cortisol. »

Dans l'étude menée auprès de 147 adultes âgés de 60 ans et plus, les chercheurs ont observé pendant 4 ans l'évolution du niveau de cortisol, de l'estime de soi, du stress et des symptômes de dépression des participants, mesurant ces variables sur une base bisannuelle. L'estime de soi était évaluée au moyen de questions types, qui visaient notamment à savoir si le sujet se sentait dévalorisé. La recherche tenait également compte de divers facteurs personnels et liés à la santé, tels que le statut socioéconomique, l'état matrimonial et les risques de mortalité.

Malgré les déclins inhérents à la vieillesse, les résultats de l'étude démontrent que le maintien, voire l'amélioration de la confiance en soi favorise la prévention des problèmes de santé. « Comme il existe un lien prouvé entre l'estime de soi et le bien-être psychologique et physique, le moyen idéal d'éviter les maladies à un âge avancé consiste à renforcer ce sentiment de confiance », affirme la chercheuse.

Sarah Liu reconnaît que recommander aux aînés de sortir et de nouer davantage de liens d'amitié, ou simplement d'améliorer leur estime de soi, est plus facile à dire qu'à faire. D'un point de vue pratique, si les médecins trouvaient des moyens efficaces d'accroître la confiance en soi, ces mesures pourraient s'avérer utiles. « La solution ultime ne consiste peut-être pas à augmenter l'estime de soi, mais plutôt à l'empêcher de se détériorer », avance la chercheuse.

Dans cette étude, on a examiné les niveaux de cortisol du système hormonal. Afin de démontrer encore davantage en quoi le renforcement de l'estime de soi peut favoriser un vieillissement en santé, Sarah Liu indique que d'autres variables, comme la fonction immunitaire, pourraient être prises en considération dans le cadre de recherches ultérieures.

###

Partenaires de recherche : L'étude a été corédigée par Jens Pruessner (Université McGill) et Gregory Miller (Université Northwestern). Elle a été en partie financée par des subventions des Instituts de recherche en santé du Canada octroyées au Pr Carsten Wrosch.

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.