[ Back to EurekAlert! ]

Public release date: 9-Jul-2014

[ | E-mail ] Share Share

Contact: Fiona Downey
fiona.downey@concordia.ca
514-848-2424 x2518
Concordia University
@Concordia

Mon frère, mon modèle

Selon une étude de l'Université Concordia, le temps de jeu ininterrompu entre enfants d'une même famille est essentiel à l'apprentissage

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 8 juillet 2014 - Qu'il s'agisse de bien lancer une balle ou de réussir un casse-tête, les petits apprennent beaucoup de leurs grands frères et de leurs grandes sœurs. Depuis longtemps, les chercheurs savent que les enfants d'une même fratrie s'instruisent les uns les autres à propos du monde qui les entoure. Or, la plupart de leurs observations à ce sujet ont été faites en laboratoire.

Au cours d'une étude dont le compte rendu a récemment été publié dans la revue Journal of Cognition and Development, Nina Howe, professeure en sciences de l'éducation à l'Université Concordia, a poussé plus loin la démarche. Elle a observé la manière dont les enfants interagissent dans leur milieu naturel : le foyer familial.

La Pre Howe et ses collègues du Centre de recherche en développement humain sont parvenus à confirmer que l'enseignement entre enfants s'effectue de façon naturelle et spontanée. Selon leurs résultats, autant les cadets que les aînés amorcent l'activité d'apprentissage. Qui plus est, les enfants enseignants utilisent une variété de techniques pédagogiques au cours de leurs leçons informelles.

Pour saisir les interactions spontanées entre les enfants, les chercheurs ont organisé six séances de 90 minutes dans le foyer de 39 familles de classe moyenne. Dans chacune d'elles, deux parents se partageaient les responsabilités familiales à la maison. Les chercheurs ont observé et noté les interactions entre deux enfants âgés de 4 et de 6 ans.

Les petits étaient encouragés à jouer ensemble, mais aucune instruction particulière ne leur était donnée. Les moments d'enseignement comprenaient toutes sortes d'activités, qu'il s'agisse d'apprendre à compter ou à effacer la craie sur un tableau. De façon générale, l'aîné amorçait une activité d'enseignement sans qu'on lui demande de le faire. Toutefois, il arrivait de temps à autre que le cadet demande des instructions.

Selon la Pre Howe, l'équipe de recherche s'attendait en effet à observer des moments d'enseignement. Cependant, ces occasions se sont manifestées beaucoup plus fréquemment que prévu. « L'étendue et le contenu de ces activités d'apprentissage nous ont étonnés, affirme-t-elle. Parfois brefs, ces moments d'enseignement pouvaient aussi devenir assez élaborés. »

« Un autre aspect qui nous a surpris est le type de savoir qui était enseigné, ajoute-t-elle. Les expériences en laboratoire sont souvent axées sur l'enseignement des marches à suivre; par exemple, les étapes de la construction d'une tour avec des blocs. C'est ce que nous appelons les connaissances procédurales, que les enfants plus âgés aiment enseigner. »

Toutefois, la Pre Howe et ses collègues ont constaté que, dans leur milieu naturel, les jeunes ont encore plus tendance à poser à leurs aînés des questions liées aux connaissances conceptuelles; par exemple, comment faire la différence entre un cercle et un carré ou comment distinguer les jours de la semaine.

Que peuvent en retenir papa et maman? Qu'ils doivent laisser les enfants être des enfants - et ne pas s'immiscer dans leurs jeux. Étant donné l'étendue et la fréquence des activités d'enseignement entre frères ou sœurs, la chercheuse propose plutôt aux parents de voir un avantage à accorder ces moments de jeu ininterrompus à leurs enfants. « Laissez-leur le temps et l'espace nécessaires pour interagir, recommande-t-elle. Ayez à la maison des jouets et des objets qui favorisent l'enseignement et l'apprentissage et aménagez les lieux pour que les enfants puissent être ensemble. »

En plus de mettre à profit le lien naturel entre les membres d'une fratrie, le temps de jeu ininterrompu enrichit le mode d'apprentissage des enfants. « Les gens pensent parfois que la seule manière d'enseigner aux jeunes est qu'un adulte leur montre directement comment faire, mais il est évident que les petits apprennent également les uns des autres », de conclure la Pre Howe.

###



[ Back to EurekAlert! ] [ | E-mail Share Share ]

 


AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert! system.