[ Back to EurekAlert! ] Instauré un embargo sur pour le relâchement : 19-Feb-2007 08:00 Etats-Unis d'est Chronomètrent

Contact: Doré Dunne
dore.dunne@nserc.ca
613-851-8677
CRSNG

S'adapter aux changements

Ce relâchement est aussi disponible dans l'anglais.

Depuis des milliers d'années, les Inuits travaillent et vivent dans l'Arctique. Cependant, le changement climatique les force maintenant à changer leur mode de vie traditionnel.

M. Barry Smit, titulaire d'une subvention du CRSNG, affirme que les Inuits n'ont pas toujours les outils dont ils ont besoin pour prendre des décisions judicieuses qui tiennent compte de leur mode de vie. Il dirigera une discussion afin d'explorer cette question - qui s'insère dans une problématique plus étendue qui consiste à chercher à combler les lacunes en matière de connaissances dans l'ensemble des disciplines - à la conférence annuelle de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS). Cette conférence aura lieu à San Francisco, du 15 au 19 février 2007.

"Nous disposons d'un grand nombre de modèles de changement climatique pour l'Arctique, mais il arrive souvent que les mesures de ces modèles ne portent pas sur les mêmes facteurs utilisés par les Inuits pour prendre les meilleures décisions relatives à l'usage de leurs ressources," affirme M. Smit, chercheur à l'University of Guelph et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en changement de l'environnement, dont les travaux de recherche intégrative sont également appuyés par le Conseil de recherches en sciences humaines.

M. Smit et ses collègues se rendent périodiquement dans les collectivités inuites côtières, telles qu'Arctic Bay située au nord de l'île de Baffin, pour étudier comment les Inuits s'adaptent au changement climatique. M. Smit s'intéresse particulièrement au fait que le transfert de connaissances des aînés aux jeunes ne se produit plus aussi souvent et que les connaissances transmises ne sont plus aussi pertinentes.

"Les jeunes passent beaucoup plus de temps à l'école. C'est du temps qu'ils passent pas avec leurs aînés pour apprendre à chasser et à pêcher, précise M. Smit. Or, même s'ils faisaient cet apprentissage dans la nature, les leçons que doivent leur enseigner leurs aînés ne sont plus pertinentes. Il y a une génération, les Inuits utilisaient des chiens pour se déplacer sur les glaces de mer. Ils utilisent maintenant des motoneiges, plus rapides et plus pratiques, mais qui ne sont pas en mesure de déceler l'amincissement de la glace comme les chiens le font. Étant donné que l'état de la glace devient de plus en plus imprévisible en raison du changement climatique, cette imprévisibilité est en voie de devenir un problème important. La dégradation du pergélisol a une incidence sur les déplacements sur la terre ferme et la stabilité de certaines structures."

Combler l'écart entre les connaissances scientifiques et les connaissances traditionnelles constitue un incitatif dont M. Smit se sert dans ses travaux menés dans le cadre du réseau de centres d'excellence ArcticNet pour étudier les répercussions du changement climatique dans le Nord.

"À ce sujet, voici deux exemples. Pour les Inuits, la force et la direction du vent sont des facteurs importants pour déterminer s'ils peuvent se déplacer en toute sécurité. Ils tiennent également compte des changements des formes de débâcle, à quelle distance du rivage la glace fond et à quel rythme elle se désagrège. Contrairement aux Inuits, nous, les scientifiques, disposons de plus de données précises sur la température que de données sur le lien entre le comportement de la glace, le déplacement et le mode de vie des Inuits."

M. Smit espère que l'étude de cas menée à Arctic Bay montrera aux autres scientifiques l'importance d'établir des liens entre les disciplines. Ainsi, les travaux des chercheurs bénéficieront au plus grand nombre possible de personnes, tant aux scientifiques qu'à ceux qui sont touchés par les résultats de la recherche.

###

Barry Smit
Département de géographie
University of Guelph
Tél. : 519-824-4120, poste 53279
Courriel : bsmit@uoguelph.ca


[ Back to EurekAlert! ]