Skip to main content
PUBLIC RELEASE DATE: 7 septembre 2004

Les satellites guident les personnels humanitaires pour le forage des puits destinés aux réfugiés africains



Credits: Associated Press

Full size image available here

Pour subvenir aux besoins de plus de 180 000 rfugis soudanais rassembls dans la rgion dsertique de lEst du Tchad, le Haut Commissariat pour les Rfugis des Nations Unies a commenc utiliser les donnes satellitaires pour recenser les ressources en eau souterraines et dcider de lemplacement de nouveaux camps.

Avec lautorisation du gouvernement tchadien, il y a actuellement neuf camps du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Rfugis (UNHCR). LUNHCR a transfr la grande majorit des rfugis qui se trouvaient dans la zone frontalire vers les camps. Des milliers dautres rfugis sont venus par leurs propres moyens depuis la frontire, ce qui a accru la pression sur des ressources dj maigres. Et lon redoute toujours que davantage de rfugis narrivent, fuyant le Darfour.

Cette norme masse humaine doit tre alimente en nourriture, eau et services sanitaires de base dans cette rgion loigne de tout, avec pour toute liaison, des routes peu praticables surtout en ce dbut de la saison des pluies. Le besoin le plus crucial, cest leau. Les normes d e lUNHCR fixent 15 litres les besoins par personne et par jour mais dans lEst du Tchad, certains camps restent en de de ce seuil minimum.

En mars, lUNHCR a sollicit laide de lUNOSAT pour aider la localisation des ressources en eau souterraines et suggrer les meilleurs emplacements pour ltablissement de camps dans la rgion. Le consortium UNOSAT, soutenu par lESA, fournit aux agences des Nations Unies et la communaut humanitaire internationale des produits dinformation gographiques issus des images satellitaires.

Sur la base de lanalyse prliminaire de la situation de leau dans la rgion, lUNHCR a propos une stratgie de dveloppement de leau, et, en collaboration avec lUNOSAT, il a mis au point un recensement des ressources en eau. Ils nous ont demand de nous occuper de ce problme majeur qui est de disposer deau pour les rfugis, et en coopration avec le cabinet de conseil Radar Technologies France (RTF) nous avons imagin une solution prcise Olivier Senegas de lUNOSAT. Ds le dbut juillet, nous avons fourni des cartes des ressources hydriques sur 22 500 kilomtres carrs de territoire au pourtour des camps de rfugis de Oure Cassoni, Touloum et Iridimi.

Courant juillet, lUNHCR et RTF ont russi confirmer lexistence de ces ressources en eau dtectes par satellite, preuves sur le terrain lappui ; ceci est actuellement en cours dexamen plus pouss grce des analyses gophysiques cibles sur site pour valuer le potentiel et la productivit de ces ressources en eau.

La technique utilise repose sur la synthse des rsultats fournis par diffrents satellites : images optiques multi-spectrales des Landsat, images radar en bande C des ERS de lESA et images radar en bande L du JERS-1 japonais. De plus, un modle de numrique dlvation du terrain (DEM), issu de la mission topographique radar de la Navette spatiale (SRTM), a t utilis.

Landsat fournit une excellente premire approche pour connatre la rgion, en nous permettant de voir la vgtation et les eaux de surface, sil y en a , explique Olivier Senegas. Il offre galement une perception intressante de la gologie, avec diffrentiation des structures rocheuses .

Le radar dERS fournit la topographie de surface, y compris les structures gologiques majeures comme les failles, les effondrements et les canaux de drainage enterrs, connus sous le nom de wadis, qui reclent souvent des ressources en eau. Par la suite, le radar de JERS-1 a un signal radar de longueur donde plus leve et peut donc sonder plus loin sous la surface dans les zones arides et dtecter des indices de la prsence deau .

A laide de techniques dj utilises pour la prospection ptrolire, gazire ou minire, Alain Gachet de RTF a runi ces informations pour produire des cartes potentielles des ressources en eau : Les images optiques vous montrent la surface, ERS voit une profondeur denviron 50 cm et JERS-1 va jusqu un maximum de 20 mtres, si bien quen rassemblant tous ces lments, on dispose dune sorte de modle en coupes transversales de la rgion tudie.

Et des images radar multi-temporelles peuvent rvler des changements de taux dhumidit dans le sous-sol qui indiquent ventuellement la prsence deau souterraine nous avons labor des algorithmes spciaux pour les reprer .

La mise lpreuve relle de ce service a eu lieu lorsque les quipes humanitaires se sont servi des cartes pour faire des forages et des puits, ajoute Olivier Senegas : il fallait que ce service soit accept par les quipes en place pour tre vraiment utile, et donc quelles en soient parties prenantes. Elles ne connaissaient pas bien lobservation de la Terre, mais en fait elles se sont montres fort intresses par la technique.

Ce que les polygones sur la carte leur montraient, cest quen ralit cette zone dispose dimportantes ressources en eau. Et de fait, les forages raliss lintrieur de ces polygones ont rvl des possibilits dalimentation en eau ainsi que certaines zones en dehors des polygones dailleurs, mais des niveaux de profondeur qui les rendent sans intrt .

Alain Gachet sest rendu en personne au Tchad pour superviser la ralit de la campagne sur le terrain : Les rfugis sont dans une situation dsastreuse et leau est un bien prcieux. Jusquici, les gens qui foraient les puits sen remettaient essentiellement au savoir-faire local et aux techniques gophysiques de base ils arrivaient un taux de russite de 50%, ce qui nest pas si mal vu les circonstances, mais impliquait quand mme une perte de temps et dargent. Maintenant nos cartes leur indiquent les meilleurs emplacements, il leur suffit de suivre les indications .

La deuxime phase du projet a consist utiliser les cartes pour choisir les sites retenir pour de nouveaux camps. Cinq nouveaux camps avaient t envisags, mais lenqute cartographique a rvl quil ny avait pas de ressources en eau proximit. En revanche, sept emplacements mieux adapts ont t recenss car ils combinaient des ressources en eau proximit ainsi que des axes de transport et une topographie propice avec un sol sec.

Il est prvu dlargir la couverture tout lEst du Tchad en fonction des besoins, poursuit Olivier Senegas. Les paysans tchadiens pourront aussi profiter de ces donnes lavenir et les cartes go-rfrences de haute prcision pourraient ventuellement former la base dun systme dinformation gographique (GIS) pour rpondre aux besoins du pays.

Le troisime aspect devrait, nous lesprons, tre utile aux populations locales, indpendamment de la crise actuelle conclut Olivier Senegas. Seulement 30 000 personnes au maximum vivent ici en temps normal, mais ils ont partag ce quils avaient avec les rfugis. Ces cartes peuvent les aider sur le long terme, en montrant aux paysans, si vous creusez dans cette zone, vous avez plus de chances de trouver de leau pour irriguer vos champs .

Alain Gachet ajoute: Il ny a vraiment pas de pnurie deau dans la rgion mais une absence de toute politique de gestion de leau. Lorsque je suis parti, la saison des pluies commenait deux mois de prcipitations intenses mais la plupart du temps leau svapore avant de ralimenter les nappes souterraines. La cartographie par satellite pourrait lavenir servir de guide aux populations locales pour leur indiquer o ils devraient installer des barrages lmentaires sur le cours des wadis pour retenir leau et la stocker .

A propos de Radar Technologies France

RTF est une entreprise prive qui a mis son exprience antrieure dans la prospection gazire et ptrolire au service de la prospection des ressources hydriques souterraines dans un but humanitaire.

Lexprience de RTF dans limagerie radar spatiale a dmarr en 1996, lorsque la socit a utilis les donnes satellitaires combines la ralit de terrain pour effectuer de nouvelles dcouvertes de gisements dor et de ptrole dans les forts humides du Congo. La socit est maintenant sollicite par de grandes compagnies ptrolires comme Shell, Agip, Total, Exxon, ainsi que par des organisations humanitaires pour procder la cartographie de nouvelles ressources en eau dans les zones dsertiques, par exemple en Libye, au Tchad et dans lintrieur de lAustralie.

A propos dUNOSAT

Sous lgide du Bureau des Nations Unies pour les servuices dappui aux projets (UNOPS), UNOSAT est un consortium but non-lucratif financ par le Programme du Dveloppement du March de lObservation de la Terre de lESA, conjointement avec le Centre National dEtudes Spatiales (CNES) et le ministre des affaires trangres franais.

UNOSAT fournit des produits dinformation gographiques aux agences des Nations Unies ainsi quau monde de lhumanitaires et du dveloppement, grce des accords conclus avec des fournisseurs de donnes comme Spot Image et Space Imaging Eurasia, ainsi que des socits de traitement spcialises comme Gamma Remote Sensing et Digitech qui travaillent transformer les donnes satellitaires brutes en produits et cartes oprationnels.

UNOSAT utilise galement des donnes satellitaires pour des projets de dveloppement en cours, par exemple sur la frontire entre la Mauritanie et le Sngal, dans la Corne de lAfrique et au Nicaragua.

UNOSAT est partenaire du Consortium RESPOND une activit de llment service (GSE) du GMES (initiative de surveillance globale pour lenvironnement et la scurit ) qui travaille avec la communaut humanitaire pour amliorer laccs aux cartes, images satellites et information gographiques.