[ Back to EurekAlert! ] PUBLIC RELEASE DATE: 15 decembre 2004

Contact: Marc Tulin
marc.tulin@umontreal.ca
514-343-7593
University of Montreal

Une découverte importante dans le domaine du VIH par des chercheurs montréalais pave la voie à de nouvelles approches pour le traitement de l’infection par le VIH

CANVAC, le Réseau canadien pour l’élaboration de vaccins et d’immunothérapies, annonce la mise au point d’une méthode permettant d’évaluer la fonction du thymus et la découverte d’une anomalie de la fonction de cet organe chez les patients infectés par le VIH.

L’équipe de chercheurs dirigée par le docteur Rafick-Pierre Sékaly, professeur titulaire à l’Université de Montréal, chercheur au Centre de recherche du CHUM et directeur scientifique et chef de programme du réseau CANVAC, publie aujourd’hui les résultats de ses travaux sur le fonctionnement du thymus chez les patients infectés par le VIH dans la prestigieuse revue scientifique Immunity.

Ces travaux ont été effectués en collaboration avec des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre hospitalier universitaire de santé McGill, d’Israël, de l’Institut Pasteur et de l’hôpital Pitié-Salpêtrière de Paris.

En utilisant uniquement des échantillons de sang, les chercheurs ont d’abord mis au point une technique permettant d’évaluer la fonction du thymus, un organe situé à la base du cou et responsable du développement des lymphocytes T, une des composantes essentielles du système immunitaire. Ces cellules sont aussi les cibles préférées du VIH.

Par la suite, ils ont appliqué cette technique à des échantillons de sang prélevés chez des patients récemment infectés par le VIH et ont découvert que l’infection altère, dès les premiers mois de l’infection, le fonctionnement du thymus chez les patients infectés. Cette altération produit une diminution du nombre de cellules T produites par le thymus de ces patients. Il s’agit donc d’un nouveau mécanisme d’action du VIH dans son travail de sape du système immunitaire des individus infectés.

Cette découverte pave la voie à la conception d’immunothérapies innovatrices pour traiter les personnes infectées par le VIH. Elle pourrait s’appliquer aussi aux patients qui nécessitent une greffe de moelle pour vaincre leur cancer.

À PROPOS DE CANVAC (www.canvac.ca)

En tant que Réseau de centres d’excellence, CANVAC, le Réseau canadien pour l’élaboration de vaccins et d’immunothérapies, constitue un réseau unique regroupant 75 équipes de chercheurs canadiens de grande renommée spécialisés dans les domaines de l’immunologie, de la virologie, de la biologie moléculaire et affiliés à 21 universités et instituts de recherche canadiens. CANVAC collabore avec 23 entreprises partenaires, des agences gouvernementales et plusieurs groupes de patients et de consommateurs afin d’élaborer des vaccins et des immunothérapies sécuritaires et efficaces visant à prévenir et à traiter le cancer et les infections par le VIH, le virus de l’hépatite C et les pathogènes émergents. L’Université de Montréal est l’institution hôte du réseau CANVAC.

À PROPOS DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL (www.umontreal.ca)

Fondée en 1878, l'Université de Montréal compte aujourd'hui 13 facultés et forme avec ses deux écoles affiliées, HEC Montréal et l'École Polytechnique, le premier pôle d'enseignement supérieur et de recherche du Québec, le deuxième au Canada et l'un des plus importants en Amérique du Nord. Elle réunit 2 300 professeurs et chercheurs, accueille près de 55 000 étudiants, offre au-delà de 550 programmes à tous les cycles d'études et décerne quelque 3 000 diplômes de maîtrise et de doctorat chaque année.

À PROPOS DU CHUM (www.chumontreal.qc.ca)

Le centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) offre des services spécialisés et superspécilalisés à une clientèle régionale et suprarégionale. Il offre également, pour sa zone de desserte plus immédiate, des soins et des services hospitaliers généraux et spécialisés. L’ensemble de ses services contribue à l’enseignement, à la recherche, à l’évaluation des technologies et des modes d’intervention santé et sont offerts dans une perspective de réseaux intégrés. Le CHUM contribue également à la promotion de la santé en continuité avec les services de première ligne. Le Centre de recherche du CHUM regroupe plus de 300 chercheurs oeuvrant dans des domaines variés touchant le mieux-être de la population.

L’Hôtel Dieu, l’Hôpital Notre-Dame et l’Hôpital Saint-Luc forment le CHUM et ses quelques 10 000 employés, 1 000 médecins, et 800 bénévoles accueillent plus d’un demi-million de patients par année.

###

[ Back to EurekAlert! ]