Public Release: 

Des carences en vitamine D provoquent surpoids et problèmes de croissance chez les jeunes femmes

Une etude canado-americaine publiee dans le Journal of Clinical Endocrinology et Metabolism recommande le depistage des carences en vitamine D chez les jeunes

McGill University Health Centre

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, 10 décembre 2008 - Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, une carence en vitamine D peut provoquer des problèmes de croissance et favoriser le surpoids pendant la puberté. En effet, des scientifiques du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et de l'University of Southern California ont démontré que, même sous le soleil de la Californie où ils ont mené leur étude, des carences en vitamine D provoquaient un surpoids et un ralentissement de la croissance chez des jeunes filles en pleine croissance.

Alors que les carences en vitamines D sont courantes chez les adultes et qu'elles ont été mises en relation avec des maladies telles que l'ostéoporose, le cancer et l'obésité, il existe peu d'information concernant leurs conséquences chez les jeunes. L'équipe de recherche a mesuré les niveaux de vitamine D chez des jeunes femmes âgées de 16 à 22 ans par un simple examen sanguin (25-hydroxyvitamine D). Elle a également mesuré leur masse adipeuse et leur taille afin de déterminer comment une carence en vitamine D pouvait affecter la santé des jeunes femmes.

« La prévalence élevée des carences en vitamine D chez les jeunes femmes habitant une région très ensoleillée était surprenante », déclare Richard Kremer, auteur principal de l'étude et co-directeur de l'Axe des troubles musculo-squelettiques du CUSM. « Nous avons découvert que les jeunes femmes qui présentaient des carences en vitamine D présentaient un surpoids significatif, ainsi qu'un Indice de Masse Corporelle (IMC) et un taux de masse adipeuse abdominale supérieurs à celles dont le niveau de vitamine D était normal ».

La vitamine D favorise la croissance et l'équilibre pondéral

Les chercheurs ont examiné 90 jeunes femmes de types caucasien et hispanique et ont découvert que celles dont le niveau de vitamine D était normal étaient en moyenne plus grandes que celles qui présentaient des carences de cette vitamine. Contrairement aux résultats des études menées chez des femmes plus âgées, celle-ci n'a établi aucune relation entre les carences en vitamine D et la solidité des os.

« Le taux de vitamine D est couramment mesuré chez les adultes plus âgés car les gens sont très sensibilisés à ces problématiques. Cependant il est rarement mesuré chez les jeunes adultes, surtout s'ils sont en bonne santé », déclare le Dr Kremer.

« Les médecins doivent mesurer les niveaux de vitamine D chez les jeunes adultes à risque par un examen sanguin simple et pratique, » déclare le Dr Vicente Gilsanz, co-auteur de l'étude et directeur du service d'imagerie musculo-squelettique du Children's Hospital Los Angeles de l'University of Southern California.

« Les carences en vitamine D pouvant causer une accumulation de graisse et une augmentation du risque d'apparition de maladies chroniques avec le temps, il est nécessaire de poursuivre les études afin de déterminer si des suppléments de vitamine D pourraient avoir un impact sur une croissance plus saine des adolescents », ajoute le Dr Gilsanz.

###

À propos de l'étude :

L'étude intitulée « Vitamin D Status and its Relationship to Body Fat, Final Height and Peak Bone Mass in Young Women », publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, a été rédigée par les Drs Richard Kremer du Centre universitaire de santé McGill, Patricia P. Campbell et Vicente Gilsanz du Children's Hospital Los Angeles de l'University of Southern California, et Timothy Reinhardt du U.S. Department of Agriculture's National Animal Disease Center.

Partenaires de recherche :

Cette étude a été soutenue par des organismes américains dont le Department of Army, les National Institutes of Health (qui font partie du U.S. Departement of Health and Human Services), le Conseil en recherche naturelle et en génie du Canada (CRSNG), Dimensional Fund Advisors Canada Inc (une filiale du groupe américain Dimensional Fund Advisors).

Sur le Web :

À propos du Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism:
http://jcem.endojournals.org

À propos du Centre universitaire de santé McGill :
www.muhc.ca/research

L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill est un centre de recherche de réputation mondiale dans le domaine des sciences biomédicales et des soins de santé. Établi à Montréal, au Québec, Canada, il constitue la base de recherche du CUSM, centre hospitalier universitaire affilié à la Faculté de médecine de l'Université McGill. L'institut compte plus de 600 chercheurs, près de 1 200 étudiants diplômés et cycle et postdoctoraux et exploite plus de 300 laboratoires consacrés à un large éventail de domaine de recherche fondamentale et clinique. L'institut est à l'avant-garde des connaissances, de l'innovation et de la technologie. Il est étroitement lié aux programmes cliniques du CUSM, ce qui permet aux patients de bénéficier directement des connaissances scientifiques les plus avancées. L'institut de recherche du CUSM est soutenu par le Fonds de la recherche en santé du Québec.

Pour de plus amples renseignements, rendez-vous sur www.muhc.ca/research.

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.