Public Release: 

Article marquant dans le Translational Medicine du 25 août 2010

American Association for the Advancement of Science

Restaurer la vue avec une cornée biosynthétique. Des cornées « biosynthétiques » faites en laboratoire peuvent stimuler la réparation de tissus et de nerfs lésés et restaurer la vue chez l'homme comme une greffe selon une étude de deux ans sur 10 patients. Une pénurie mondiale de cornée fait que des millions de personnes deviennent probablement aveugles chaque année. Des chercheurs montrent maintenant qu'une cornée biosysnthétique formée de collagène humain peut permettre à des patients devant être greffés et sans donneur disponible de retrouver une vue normale. L'implant évite aussi certains inconvénients liés à l'utilisation de tissu humain comme la possibilité de transmission de maladies provenant du donneur. La vue dépend de la cornée, une mince pellicule de tissu transparent qui recouvre la surface de l'oeil. Faite de filaments parallèles d'une protéine, le collagène, la cornée laisse passer la lumière vers la rétine. Bien que ce fragile revêtement soit facilement abîmé par des chocs ou des infections, une cornée humaine de remplacement peut être insérée et permettre de retrouver une vue normale.

Per Fagerholm et ses collègues ont retiré les tissus malades de la cornée de dix patients et les ont remplacés par des implants biosynthétiques conçus pour mimer la cornée humaine avec son collagène. Les patients ont été suivis pendant deux ans après l'opération pour voir comment les implants s'étaient incorporés dans l'oeil. Les chercheurs ont observé que les cellules et les nerfs de neuf patients sur dix avaient finalement complètement repoussé pour se réunir dans l'implant, produisant ainsi une cornée « régénérée » qui ressemblait au tissu normal chez l'homme. D'une manière générale, la vision s'est trouvée améliorée pour six des dix patients. Après la pose de lentilles de contact, tous les patients avaient une vue équivalente à celle obtenue après transplantation de cornée classique. De plus, les patients n'ont pas eu à subir de rejet ou besoin d'une suppression immunitaire à long terme, deux sérieux effets secondaires liés à l'utilisation de cornée greffée. D'autres recherches projettent d'étendre l'usage de cornée biosynthétique à d'autres conditions où la vue est menacée.

Article : « A Biosynthetic Alternative to Human Donor Tissue for Inducing Corneal Regeneration: 24 Month Follow-Up of a Phase I Clinical Study » par P. Fagerholm, N.S. Lagali, M. Griffith de l'Université de Linköping à Linköping, Suède; K. Merrett, W.B. Jackson, R. Munger et M. Griffith de l'Université d' Ottawa à Ottawa, ON, Canada; Y. Liu de CooperVision, Inc. à Pleasanton, CA; J.W. Polarek de FibroGen, Inc. à San Francisco, CA; M. Söderqvist de Synsam Opticians à Linköping, Suède.

###

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.