Public Release: 

L'oxytocine favoriserait l'extraversion

Concordia University

Ce communiqué est disponible en anglais.

Montréal, le 9 décembre 2011 -- Un premier rendez-vous amoureux, un entretien d'embauche ou une réception de Noël sont autant de facteurs de stress pour certaines personnes. Ces rites de passage sociaux ont sans doute amené de nombreux timides et introvertis à rêver d'une potion magique qui les rendrait plus à l'aise en société. Toutefois, la solution pourrait bien se trouver dans un vaporisateur nasal.

Selon une nouvelle étude de l'Université Concordia, publiée dans la revue Psychopharmacology, l'administration intranasale d'oxytocine améliorerait la perception de soi en société. L'impact de l'oxytocine, une hormone naturelle sécrétée lors de rapprochements sociaux ou par la femme au moment de l'accouchement, a récemment fait l'objet de diverses recherches.

« Nos travaux montrent que l'oxytocine peut modifier la manière dont les gens se perçoivent et accroître leur sociabilité », explique le directeur de l'étude, Mark Ellenbogen, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en psychopathologie du développement à l'Université Concordia et membre du Centre de recherche en développement humain. « Sous l'effet de l'oxytocine, certaines personnes deviennent plus extraverties, plus ouvertes aux idées nouvelles et plus confiantes. »

Une centaine d'hommes et de femmes âgés de 18 à 35 ans ont été recrutés dans le cadre de cette étude. Pour y être admissibles, les participants ne devaient ni fumer des cigarettes, ni prendre de médicaments, ni souffrir (ou avoir souffert) d'un trouble mental, ni consommer de drogues récréatives.

Quatre-vingt-dix minutes après avoir inhalé de l'oxytocine à l'aide d'un vaporisateur nasal, les participants ont répondu à des questionnaires sur leurs impressions. Les variables évaluées portaient sur le neuroticisme (ou expérience chronique d'émotions négatives), l'extraversion, l'ouverture aux nouvelles expériences et la conscience de soi.

« Les participants qui se sont autoadministrés de l'oxytocine par voie intranasale ont obtenu des scores supérieurs - sur le plan de l'extraversion et de l'ouverture aux expériences nouvelles - à ceux qui ont pris un placebo », explique le premier auteur de l'étude, Christopher Cardoso, qui est étudiant de cycle supérieur au Département de psychologie de Concordia et membre du Centre de recherche en développement humain. « L'administration d'oxytocine a notamment amplifié des traits de personnalité comme la cordialité, la confiance, l'altruisme et l'ouverture. »

###

L'étude s'inscrit dans le prolongement de recherches expérimentales menées antérieurement à Concordia. Celles-ci ont démontré que l'administration intranasale d'oxytocine peut influencer comment les gens perçoivent circonstances difficiles.

Partenaires de recherche :

L'étude a été financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Liens connexes :

Étude citée :
www.springerlink.com/content/d48r3h445q2731t1

Département de psychologie de l'Université Concordia :
www.psychology.concordia.ca

Centre de recherche en développement humain :
www.crdh.concordia.ca

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.