Public Release: 

Des chercheurs mettent au point des vêtements capables de capter et de transmettre des informations biomédicales sur les personnes qui les portent

Université Laval

Ce communiqué est disponible en anglais.

Québec, le 3 décembre 2014 - Des chercheurs de la Faculté des sciences et de génie et du Centre d'optique, photonique et laser de l'Université Laval ont mis au point des textiles intelligents capables de capter des informations biomédicales sur les personnes qui les portent et de les transmettre par WiFi ou cellulaire. Cette percée technologique, dont les détails sont rapportés dans un article publié récemment dans la revue Sensors, pourrait déboucher d'ici quelques années sur une foule d'applications destinées aux personnes souffrant de maladies chroniques, aux personnes âgées vivant seules ou même aux pompiers et policiers en service.

L'équipe supervisée par le professeur Younès Messaddeq est parvenue à produire cette fibre en superposant plusieurs couches de cuivre, de polymères, de verre et d'argent. « Cette fibre agit à la fois comme capteur et comme antenne, explique le chercheur. Elle est résistante et malléable et peut être tissée avec de la laine ou du coton. De plus, la qualité du signal qu'elle produit est comparable à celle d'antennes commerciales », poursuit le professeur qui est aussi titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur l'innovation en photonique. La surface de cette fibre peut être modifiée afin de capter différents types d'informations, notamment sur le taux de glucose, le rythme cardiaque, l'activité cérébrale, les mouvements et les coordonnées spatiales.

Une demande de brevet a déjà été déposée pour cette technologie, dont quelques éléments doivent encore être améliorés avant d'en envisager la commercialisation. « Il faudra bien sûr relier cette technologie textile à un réseau sans fil et régler la question de l'alimentation électrique, note le professeur Messaddeq. Nous avons déjà testé plusieurs solutions et les résultats sont encourageants. Il nous reste aussi un dernier point essentiel à considérer: il faudra s'assurer que le textile est lavable et qu'il résiste aux produits contenus dans les détergents. »

###

Outre Younès Messaddeq, les signataires de l'étude sont : Stepan Gorgutsa, Victor Bélanger-Garnier, Jeff Viens, Benoit Gosselin et Sophie LaRochelle, de l'Université Laval; Bora Ung, de l'École de technologie supérieure de Montréal.

Photos disponibles sur demande

Renseignements :

Jeff Viens, PhD
Centre d'optique, photonique et laser
Université Laval
418 656-2131, poste 3711
jfviens@copl.ulaval.ca

Source :

Jean-François Huppé
Relations médias
Université Laval
418 656-7785
Jean-Francois.Huppe@dc.ulaval.ca

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.