Public Release: 

Les Français, nuls en langues ? Pas s'il y a du bruit !

CNRS

On dit souvent que les Français ne sont pas bons en anglais... mais d'après une étude menée entre autres par une chercheuse du CNRS (1), lorsqu'il s'agit de comprendre l'anglais dans un lieu bruyant comme au café ou au restaurant, les Français sont plutôt performants ! Dans cette étude, les chercheurs ont demandé à des personnes ayant un bon niveau d'anglais de détecter certains sons en début de mots dans un contexte bruyant. Les Français n'ont pas démérité puisqu'ils ont réussi l'exercice dans 90 % des cas, talonnant de près les natifs de l'anglais (92 %), contre 89 % pour les Finlandais et 85 % pour les Néerlandais dont les langues sont pourtant plus proches de l'anglais. La performance à cet exercice révèle en fait la capacité à exploiter l'accentuation de la phrase, composée d'indices acoustiques « locaux » (l'énergie et la durée d'un son) et « distribués » (la mélodie de la phrase). Les résultats révèlent ainsi que les participants s'appuient majoritairement sur le type d'indice présent dans leur langue maternelle : indices locaux pour les locuteurs anglais et néerlandais, distribués pour les locuteurs finnois. Quant aux Français, pourtant réputés insensibles à l'accentuation, ils semblent pouvoir tirer parti des deux types d'informations.

###

Notes : (1) Fanny Meunier, directrice du laboratoire Bases, corpus, langage (CNRS/Université Nice Sophia Antipolis), avec des collègues des Pays-Bas, de Finlande et du Royaume-Uni.

Disclaimer: AAAS and EurekAlert! are not responsible for the accuracy of news releases posted to EurekAlert! by contributing institutions or for the use of any information through the EurekAlert system.