Skip to main content

PUBLIC RELEASE DATE: 14 h 00, heure de lEst des E.U Jeudi 3 avril 2003

La vivacité de la couleur du bec témoigne du système immunitaire des oiseaux mâles, révèle une étude de Science

Alors que les couleurs chatoyantes vont et viennent dans le monde de la mode, les becs de couleur vive sont toujours de mise chez les oiseaux mâles désireux de faire la cour. De nouvelles recherches suggèrent que les becs de couleur rouge ou orange de certains oiseaux mâles sont le signe d'un système immunitaire efficace, un critère indispensable pendant la saison des amours.

Les résultats de deux études parus la revue Science publiée le 4 avril offrent les premiéres preuves que la vivacité de la couleur du bec des mâles de deux espèces d'oiseaux donnent des informations probantes sur le système immunitaire des intéressés. Lorsque les femelles succombent à un bec de couleur vive, elles choisissent en fait un mâle en bonne santé. Un groupe de chercheurs britanniques s'est intéressé à la couleur du bec des diamants mandarins et une équipe de chercheurs français a étudié la couleur du bec des merles noirs mâles.

Au royaume des animaux, ce sont souvent les mâles qui affichent les caractéristiques les plus flamboyantes, de la queue du paon à la crête du coq. Même si les scientifiques se doutaient depuis longtemps que ces caractéristiques témoignaient de la santé des mâles, deux nouvelles études confirment cette hypothèse grâce à des mesures directes qui relient les couleurs chatoyantes du bec des oiseaux mâles à un système immunitaire résistant.

Ces deux articles sont complémentaires. Ils font tous deux appel à des mesures du système immunitaire pour aller au-delà des simples suppositions et prouver que la vivacité de la couleur du bec témoigne avec précision de la bonne santé des oiseaux , déclare Stephen Simpson, un éditeur de la revue Science qui travaille à Cambridge, au Royaume-Uni.

Depuis Darwin, nombreux sont ceux qui ont réfléchi sur le lien entre les caractéristiques distinctives du mâle et sa condition physique , nous dit Jonathan Blount de l'Université de Glasgow, au Royaume-Uni. Son équipe de recherche a découvert que les diamants mandarins mâles dont le bec est le plus rouge sont ceux qui attirent le plus dintérêt sexuel de la part des femelles et qui ont le meilleur système immunitaire.

Les caroténoïdes sont les pigments rouges et jaunes qui colorent le bec des mâles chez certaines espéces d'oiseaux, y compris les merles noirs et les diamants mandarins. Les oiseaux ne peuvent pas synthétiser les caroténoïdes et doivent les obtenir par leur alimentation. D'aprés Bruno Faivre de l'Université de Bourgogne et du CNRS de Dijon, qui a fourni un contexte historique pour ces nouvelles découvertes, les caroténoïdes stimulent la production d'anticorps et absorbent certains des radicaux libres nocifs produits au cours de la réponse immunitaire.

Les scientifiques supposaient que les ornements sexuels des oiseaux mâles soulignaient leur capacité à combattre les infections et les maladies parasitaires. Cependant, aucune étude, à notre connaissance, n'avait prouvé de façon directe la concordance entre l'activation immunitaire et le niveau d'expression des ornements sexuels , déclare Faivre.

Les caroténoïdes peuvent être considérés comme la monnaie biologique des deux études sur le degré de vivacité de la couleur du bec. Dans l'une des études, les niveaux de caroténoïdes des oiseaux ont été augmentés au moyen de dépts, tandis que l'autre fait état de réductions de lapport de caroténoïdes.

Les scientifiques britanniques ont suppléé à l'alimentation d'un groupe de diamants mandarins mâles avec des pigments de caroténoïde et ont mesuré les effets de ces niveaux élevés de caroténoïdes sur les fonctions immunitaires, la couleur du bec et l'intért sexuel chez les diamants mandarins femelles.

Ils ont découvert qu'en élevant le taux de caroténoïdes dans le sang des diamants mandarins, les défenses immunitaires s'en trouvaient améliorées et le bec de l'oiseau était plus rouge. Ces mâles attiraient également plus dintérêt de la part des femelles.

Les chercheurs franais ont abordé leurs recherches sur la corrélation entre caroténoïdes et fonctions immunitaires sous un angle différent. Ils sont partis d'un équilibre de référence des caroténoïdes pour la couleur du bec du merle noir. Après avoir mis le système immunitaire de merles noirs à l'épreuve, ils ont remarqué que la couleur de leur bec se ternissait en raison de la baisse du niveau de caroténoïdes.

Chez le merle noir, le déplacement dynamique des caroténoïdes depuis le bec jusqu'au systéme immunitaire semble indiquer une mise à jour continuelle sur la santé du mâle , déclare Frank Cézilly, coauteur de l'article de Faivre et professeur à l'Université de Bourgogne Dijon. Le déplacement des caroténoïdes a pu être observé en trois semaines. Nous ne pensions pas que la réponse pouvait être aussi rapide .

Le groupe de Blount a également découvert que le systéme immunitaire des mâles dont le bec était trés rouge était supérieur à celui du groupe témoin.

Bien que la couleur du bec liée aux caroténoïdes ne soit pas le seul facteur auquel s'intéressent les diamants mandarins femelles dans leur choix d'un mâle, il est désormais clair que le niveau de caroténoïdes est lié à l'attrait sexuel et aux fonctions immunitaires , déclare Blount.

Selon Blount, l'étape suivante consiste distinguer l'importance relative des différents facteurs qui peuvent déterminer l'étendue des signaux relevant des caroténoïdes. Ces facteurs comprennent les fonctions immunitaires, l'efficacité dans la recherche de nourriture, la susceptibilité aux parasites et le degré de dommages quils entranent, ainsi que le niveau d'énergie qu'un individu doit dépenser pour convertir les caroténoïdes alimentaires en une forme utilisable.

Bien que la couleur du bec ne soit probablement pas le seul facteur dans l'attrait sexuel du merle noir, ces oiseaux sont un modèle biologique approprié pour étudier la relation caroténoïde-immunocompétence, affirme Faivre.

La surface colorée du bec peut signaler rapidement un changement dans l'affectation des caroténoïdes parce que cette couleur est continuellement renouvelée par ces caroténoïdes. Ce type d'information n'est pas transmis par la couleur des plumes, car les pigments du plumage spécifiques l'attrait sexuel ne sont affectés aux plumes qu'une ou deux fois par an, pendant la mue , déclare Faivre.

Faivre dresse l'hypothèse que les signaux basés sur les caroténoïdes peuvent avoir évolués car ce sont des signaux qui témoignent véritablement de la forme physique de l'individu.

Après que les mâles et les femelles aient commencé s'adapter aux signaux relevant des caroténoïdes, leur expression a ensuite été favorisée par sélection naturelle .

###

Les coauteurs de l'article de Blount sont Neil Metcalfe de l'Université de Glasgow, Tim Birkhead de l'Université de Sheffield et Peter Surai du Scottish Agricultural College.

Les recherches de Blount et al. ont été en partie financées par le Natural Environment Research Council (Royaume-Uni).

Les coauteurs de l'article de Faivre sont Arnaud Grégoire, Marina Préault et Frank Cézilly de l'Université de Bourgogne, et Gabriele Sorci du CNRS et de l'Université Pierre et Marie Curie.

Les recherches de Faivre et al. ont été en partie financées par l'Institut Franais pour la Biodiversité, le CNRS (GDR 2155 écologie Comportementale et ACI Jeunes Chercheurs pour G. S.), l'ONCFS, et le Conseil Régional de Bourgogne.

L'American Association for the Advancement of Science (AAAS) est la plus grande organisation scientifique générale au monde, et l'éditeur de la revue Science. Fondée en 1848, l'AAAS est au service de 134.000 membres et de 272 groupes représentant 10 millions de scientifiques.